loudtest

Tout, rien, n'importe quoi en essais ... (-18)
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Elsa

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 18/03/2018

MessageSujet: Elsa   Ven 18 Mai - 14:29

Alors que je déambule dans les rues de la ville, une fontaine se présente à moi et machinalement le bout de mes doigts vont y jouer en passant. Cela m’amuse et me rafraichi légèrement par cette chaleur mais cela me ramène aussi près d’une décennie en arrière ! Dix ans déjà … que j’ai dragué et embrassé pour la première fois Elsa. Putain que le temps passe vite, trop vite même … Oh Elsa alors jeune fille en fleur qui ne rêvait que d’une chose : être chanteuse ! Jeune fille que j’ai aimée et à qui j’ai fait découvrir les joies et plaisirs du sexe. Elle savait déjà ce qu’elle voulait et le jour où nous étions passé à l’acte c’est parce qu’elle le voulait aussi. C’est non loin d’une fontaine semblable à celle-ci que nos bouches avaient fusionné pour la première fois avant que nos langues ne se mettent à danser leur balai endiablé. Sa première, je lui avais offerte chez moi dans un lit entouré de bougies pour qu’elle se sente à l’aise et qu’elle ne soit pas trop stressée. Durant deux ans, nous nous sommes aimés, encouragés l’un et l’autre pour tout et rien … Au final, son envie d’autres horizons ont eu raison de notre couple. Je ne suis personne pour lui en vouloir d’autant plus que nous sommes restés amis. Des amis qui se sont téléphoné, encouragés encore et félicités quand l’un ou l’autre a eu un petit moment de bonheur dans sa vie.

J’aurais aimé qu’elle assiste à mon mariage avec Andrea mais, il n’en fut rien sa carrière a toujours été sa priorité et je suis son plus grand fan et son premier supporter. Un homme passe, supporter d’un club espagnol de foot, il porte fièrement son maillot floqué du cinq, comme le nombre d’années que je n’ai plus vu l’artiste qu’est mon ex. Est-ce qu’un jour nous reformerons un couple ? Sincèrement, je ne le pense pas, elle comme moi avons tourné cette page même s’il est encore arrivé de coucher ensemble et qu’il est plus que probable que cela arrive encore tant nous sommes deux aimants une fois ensemble. D’un coup, je vois un mirage, non putain ce n’est pas possible, le soleil a dû cogner trop fort sur mon crâne ! Ma main plonge dans l’eau avant de venir frotter ma barbe d’inuit. Cette dernière n’est pas aussi longue que l’un des ours qui bosse au jardin mais tout de même. La fraicheur de l’eau me tire de mes pensées et me fait remarquer que je ne rêve pas. Elle est là devant moi ! « Pinces moi car je crois rêver ! » Ok comme manière de saluer une personne il y a mieux direz-vous n’est-ce pas ? Je vous l’accorde mais je suis tellement surpris et heureux de la voir en face de moi que ma mâchoire s’en décrocherait presque. Le loup de Tex Avery et moi avons la même bouille en la regardant. « Tu es toujours aussi belle Elsa ! » Oui, il s’agit bien de mon Elsa qui se trouve à quelques centimètres de moi. Correction, celle qui a été mienne et qui ne l’est plus depuis mais que je ne peux m’empêcher de trouver canon dix ans après ! Qu’est-ce que ces retrouvailles vont donner ? J’en sais rien mais je veux seulement profiter de sa présence car elle m’a manqué purement et simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loudtest.forumactif.com En ligne
Admin
Admin
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 18/03/2018

MessageSujet: Re: Elsa   Mar 22 Mai - 2:11

La connaissant, je n’aurais jamais dû lui demander de me pincer car, oui elle l’a fait. « Aie ! » Dis-je à demi-mot, simulant une douleur à la joue qu’elle vient de tirer entre ses fins doigts. Tant d’années se sont passées et elle n’a pas changé … Son rire est toujours entrainant et franc. « Oui et c’est tant mieux. » Admis-je volontairement. Habituellement, je fais moi-même avouer les coupables pour leur délit ou balancer leur supérieur mais là, les rôles ont été inversés. Elle plonge dans mes bras et l’étaux se resserre automatiquement ou presque. Nous nous câlinons tendrement comme des amis et non comme d’anciens amants. Putain cela fait du bien de la sentir contre moi, entendre son cœur battre contre le mien et sentir son odeur. Putain ces sensations m’ont manqué. Non elle m’a manqué et je le remarque déjà. Elle s’amuse de mon compliment et me fait entrainer dans sa folie passagère. « Ah ces artistes … » J’ai pris un air faussement désespéré pour lui répondre en faisant aller mes épaules d’haut en bas. Voilà que nous rions à nouveau en constant de nouvelles choses par rapport à mon physique. Cela me touche qu’elle le remarque. « Cela te plait ? » C’est sans arrières pensées que je lui pose la question et j’attends d’elle une réponse sincère également en espérant qu’elle le comprenne. Enfin, poser une telle question à son ex n’est pas spécialement très malin non plus.
Je laisse aller mes prunelles dans les siennes. Cette bouille m’a toujours fait craquer. Ce n’est pas pour rien que lorsque nous avons été en couple, j’ai pensé à un avenir avec elle. Oui, j’ai pensé l’épouser un jour mais cela ne s’est pas fait pour des raisons qui nous sont propres. J’ai ma part de culpabilité en allant peut-être trop vite avec elle à ce moment-là. Elle était trop jeune et je l’ai compris trop tard. Nous nous sommes quittés en très bons termes au point de trouver toujours du temps pour l’autre même à l’autre bout de la terre. Un sourire s’étire de mes lèvres lorsqu’elle me propose d’aller boire un verre. « Avec plaisir à la condition que je t’invite ! C’est non négociable. » Je hausse un sourcil faisant mine d’être sévère. « J’ai toujours du temps pour toi. » Bon elle ne le sait sans doute pas encore mais Andréa ne m’attend plus à la maison depuis un bout de temps désormais. Nous sommes divorcés. Je me rapproche d’elle et passe amicalement mon bras sur son épaule en souriant comme un gamin. Nous avons tant de choses à nous raconter qu’un seul après-midi ne sera pas assez pour cela. Nous entamons la marche vers un café avec terrasse que j’ai repéré. « A l’intérieur ou sur la terrasse ? » Je lui laisse le choix pour qu’elle se sente plus à l’aise. Au loin, une salve d’applaudissement se fait entendre et nous pouvons apercevoir un jeune homme d’une vingtaine d’années, un genou posé à même le sol, souriant comme jamais, tendant un écrin à celle qu’il aime pour une demande de mariage romantique devant un des lieux les plus emblématiques de la ville. Je regarde Elsa et lui fait un clin d’œil complice. La situation m’amuse et me serre le cœur en même temps. Doux et douloureux souvenir mais pourrait être oublié par un simple sourire …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loudtest.forumactif.com En ligne
Admin
Admin
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 18/03/2018

MessageSujet: Re: Elsa   Dim 27 Mai - 21:20

Je lui ai demandé, je l’ai reçu, elle m’a pincé pour me prouver que je ne rêvais pas. Maintenant que je suis rassuré que je ne suis pas/plus dans les bras de Morphée, je me sens mieux. « Avec ta force de poulet ? Certainement pas non ! » Nous nous mettons à rire de bon cœur et cela nous fait du bien, réellement. Elle est venue se blottir dans mes bras presque instinctivement et sans que je ne réclame un câlin. C’est comme si nous ne nous étions jamais perdus de vue, toujours la même spontanéité entre nous. Pourtant cinq années sont passées … J’ai l’impression de revivre putain … « Tu m’as manqué … » Voilà c’est dit… dans un murmure à peine audible mais c’est dit … Je la serre un peu plus de nouveau dans mes bras preuve que je suis heureux de la retrouver. Elle qui semble aimer ce nouveau look, ce côté aventurier de la jungle à la Indiana Jones des temps modernes, le chapeau et le fouet en moins … bien que pour ce dernier objet, si elle le souhaite, je suis certain que je peux m’en procurer un au Jardin, je n’aurais qu’à frapper à certaines portes à mon avis … Enfin là n’est pas la question. « Tant mieux alors ! » Je ne réponds pas plus et la laisse me caresser la barbe, j’ai envie de ronronner comme un gros félin pour lui montrer que j’aime ça mais si je le fais, cela va virer au lit. Elle se demande à haute voix si cela chatouille quand je fais un cunni. Toujours la même, franche, directe, entière et diablement bandante. Il ne m’en faut pas plus … « Je te ferai tester … » Je ne sais pas si certaines personnes ont pu m’entendre et cela me passe au-dessus de la jambe. Je reste aussi sérieux qu’elle le temps que je le peux mais je craque légèrement avant. J’aime voir ses yeux pétiller lorsqu’elle s’amuse et me chauffe.

J’accepte de boire un verre avec elle et je fixe déjà la règle, elle ne sort pas son porte-monnaie. Si elle pense déjà payer le second, elle se trompe ! Les mots sont agréables, sincères comme quand nous étions ensemble. Je n’ai pas réellement le souvenir d’une grosse dispute entre nous, des coups de sang, des crises de jalousies oui mais rien de plus. Nos réconciliations se terminaient souvent de la même manière et les voisins profitaient de nos cris ou du grincement de notre matelas quand ce n’était pas des deux. Je la regarde me dire que c’est gentil de dire ça car je viens de lui signifier que j’aurai toujours du temps pour elle tout simplement. « Je le pense. » Soufflais-je doucement. Bras dessus, bras dessous, nous commencer, les gens doivent croire que nous sommes un couple et quand bien même … qu’est-ce que cela pourrait leur foutre ! Nous ne le sommes plus d’un commun accord mais, elle reste spéciale pour moi. Elsa décide que cela sera la terrasse qui va accueillir nos retrouvailles, au timbre de sa voix c’est non négociable et j’approuve, la douceur du soleil me permettra d’apprécier le teint de celle qui fut en son temps ma chérie. « Allons-y ! » Nous marchons un peu avant de nous installer et c’est là que nous apercevons une demande en mariage. La réplique d’Elsa est immédiate. Pour elle le jeune homme fait une belle connerie. Tient, tient, il s’agit approximativement de la même phrase que j’ai entendue lorsque je lui ai annoncé que j’épousais Andrea. Elle plaisante à moitié mais la sincérité est tout de même là. « Ouais … mais ils vont vivre aussi une grande aventure. » Je souris et lui fait un clin d’œil. Elle a raison, le mariage est une connerie dans un sens. Un bout de papier, plus deux anneaux, voilà ce que c’est exactement à mes yeux désormais … « Il l’apprendra par lui-même ! » J’ai changé de discours rapidement, je ne veux pas mettre de malaise entre nous. Me voilà sauvé non pas par le gong mais par le serveur, je laisse le soin à la chanteuse de commander en premier ce qu’il lui fait envie et j’en profite pour prendre une bière. L’Allemagne n’est pas si éloignée contrairement à d’autres pays connus pour cette boisson. J’ai un peu envie d’allumer ma belle et pour ce faire, je me rapproche d’elle doucement avant de venir commencer à lui embrasser la nuque sans lui demander son avis. « Imagine ça sur ton minou ! » Susurrais-je en me reculant, satisfait de moi. Mes iris sont amusés, je ne sais pas encore quelle sera sa réaction en tout cas la mienne est que je ne dirais pas non à la faire crier comme elle sait le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loudtest.forumactif.com En ligne
Admin
Admin
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 18/03/2018

MessageSujet: Re: Elsa   Lun 28 Mai - 21:13

Cette fois c’est certain, je ne rêve pas, c’est bien elle qui se trouve en face de moi. Complice habituel, nous nous mettons à rire de bon cœur comme auparavant. A croire que nous ne nous sommes jamais quittés. Je la traite de poulet et l’effet est immédiat, le fou rire éclate spontanément. C’est simple sans prise de tête. Certains pessimistes y verront sans doute, un arrière-gout de fausseté dans les deux parties alors non, nous sommes naturels l’un envers l’autre. Elle vient à nouveau me pincer les joues comme elle le ferait avec un nouveau-né. Sa joie de vivre est toujours présente et c’est tant mieux. « Je suis toujours mignon ! » Dis-je en tirant la langue. Âge mental dans les temps qui courent ? Deux ans et demi … enfin je suis généreux avec moi-même là. Six mois serait plus exact. Un rire encore plus franc se laisse entendre, je ris fort et franchement avec elle. Enlacés, je me plais à lui dire qu’elle m’a manqué et c’est la vérité. « Pars plus s’il te plait ! » C’est une demande réelle que je suis entrain de lui faire là. Une de mes mains vient tendrement caresser sa longue chevelure, cette dernière est aussi soyeuse et douce d’auparavant. J’ai toujours aimé y balader mes mains lors de moments tendres ou après une baise bien plus bestiale. Je ne sais pas c’est un truc qui me fait craquer tout simplement. L’étreinte est resserrée et doucement nous nous laissons porter vers le passé. Elle aime mon nouveau look, c’est une sacrée bonne chose, cela me plait de le savoir. Sa question est quelque peu perverse mais m’éclate et je lui réponds directement. « Et moi te prendre tout court Elsa ! » C’est aussi pervers et franc qu’elle mais je ne doute pas qu’elle le prendra mal. Une part énorme de moi à envie d’elle, d’entendre ses gémissements comme lors de nos coïts ardents.
Elle n’aura pas le choix et ne dépensera pas un florin notre monnaie. La terrasse d’un café non loin nous accueille, nous sommes libres de nous poser où bon nous semble et nous en choisissons un légèrement retiré. De là nous pouvons apercevoir un jeune couple officialiser leur prochaine union et évidemment, cela amène un débat entre mon ex et moi. Pas le style de discussion qui va nous faire monter au créneau mais une si ce n’est la seule sur laquelle nous ne serons réellement jamais d’accord. Alors que je viens de parler de la grande aventure du mariage, je la vois qui lève les yeux au ciel. Je m’en serais douté et cela me fait rire. « Oui semée d’embuches ! » Comme la vie en quelque sortes. Je lève un sourcil, je pensais lui avoir déjà dit que j’étais divorcé … merde !  Je lève les mains pour que ma chanteuse favorite en voit le dos puis je les retourne comme un magicien en soufflant « Disparue ! Nous sommes divorcés depuis peu. » Je ne préfère pas lui dire que cela fait plus d’une année déjà et que j’ai trompé mon ex-femme avec sa sœur cadette. Nous sommes interrompus avant que je n’aie le temps de lui dire que c’est un bien pour un mal et que de mariage désormais, il n’en serait plus question.
 
Enfin à nouveau seul, je peux me permettre de venir l’embrasser une première fois dans le cou tout en laissant l’effet de surprise à Elsa, elle ne s’y attendait pas mais le jeu est lancé.  Les mots ont dû faire leur effet. Elle me demande de recommencer car j’ai un peu trop rapide à son gout. Pas de soucis pour moi, je ne vais pas me faire prier et vais y aller encore plus franchement car la toucher me démange furieusement. « Avec joie. » Je me rapproche à nouveau en murmurant. Cette fois mon bras droit la bloque sur son siège, ma main caresse discrètement son flanc alors que mes lèvres se posent sur sa nuque, s’entrouvrent et laissent passer un petit bout de langue qui vient s’agiter discrètement sur sa jugulaire. Nous sommes seuls au monde, plus rien ne compte désormais, je laisse mon menton venir caresser tendrement l’épiderme de sa nuque, ma langue trace de petits cercles sur la peau -sans doute déjà rougie par ma barbe- de mon ex, je ne m’arrêterai pas tant qu’elle ne le fera pas non plus et elle sait que je peux tenir de longues minutes à ce petit jeu-là, sauf si, je décide de l’entrainer dans un coin où nous pourrons nous retrouver plus intimement comme chez elle, chez moi ou dans une chambre d’hôtel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loudtest.forumactif.com En ligne
Admin
Admin
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 18/03/2018

MessageSujet: Re: Elsa   Mar 29 Mai - 22:26

La complicité est déjà retrouvée, rien ni personne n’a réussi à nous l’enlever. La sincérité a toujours été un maitre mot dans notre relation et le sera toujours pour ne pas dire à jamais. Nous avons choisi des chemins différents, je n’ai pas cherché à la retenir car je savais déjà à ce moment-là qu’elle avait besoin de sa liberté. Est-ce que je l’ai aimé sincèrement ? Oui ! Est-ce que j’ai rêvé de l’épouser ? Encore une fois oui. Voilà des questions qui m’ont souvent été posées par mes proches alors que j’avais l’air serein après notre rupture. A quoi bon retenir une personne contre son grès ? Si ce n’est la rendre malheureuse ! Je ne suis pas ce type d’hommes ! Après avoir rompu, nous nous sommes revus pour un verre, une partie de jambes en l’air … Après cinq années sans se voir, il se pourrait qu’on enchaine les deux dans la même journée. On a commencé à parler, à se vanner, à rigoler comme si de rien était. « Tu es à croquer ! » Et je te croquerais bien ma Elsa … adorable jeune femme devenue femme fatale. Je lui demande de ne plus partir comme un aveu d’avoir un vide en moi lors de son absence … « Merci princesse ! » Le pour l’instant me suffit, elle doit le comprendre. Je l’embrasse sur le front comme pour compléter ma phrase. Je sais qu’elle a la bougeotte mais bon, elle est importante pour moi. Je ne l’empêcherai pas de repartir le jour ou elle l’aura décidé mais, j’aimerais profiter un peu de sa présence tout de même. La suite est faite de fou rire et encore plus lorsqu’elle fait mine d’être choquée. Allons donc mademoiselle Dobos choquée lorsqu’on parle de choses coquines c’est nouveau ça ! « Je préfère qu’on s’entrechoque très cher ! » Je prends un accent de noble pour en rajouter une couche. Ceci fait, nous éclatons de rire au même moment avant qu’elle ne me menace de son index pour me prévenir que je ne dois pas faire de promesse que je ne pourrai pas tenir. « Qui te dit que je ne pourrai pas les tenir princesse ? » En gros chérie si je te veux, je t’aurai quoi qu’il arrive.

Assis en terrasse, nous assistons à une demande en mariage, cela fait réagir directement mon ange mais pas de la manière que j’aurais aimé du temps où nous étions ensemble. Je me marre en la voyant, elle n’a réellement pas changé d’un pouce. « De grosses merdes, précisons… » Elle me cherche en nous amusant mutuellement et cela marche assurément surtout qu’elle en rajoute une couche. J’en peux plus à force de rire j’en ai presque les larmes. « Cela sert porter le nom de l’autre … organiser une grosse bouffe entre potes et avec la famille … un tas de conneries comme ça ! » Mon timbre est amer, Andrea s’est un peu foutue de ma gueule au moment du divorce. Elsa est surprise d’apprendre que mon mariage s’est cassé la gueule. Elle semble mauvaise de l’apprendre de cette manière … mauvais point pour moi. Je baisse les yeux comme un chien qui vient de faire une connerie. « Quand on serait face à face. Si je te l’avais dit au tel, tu aurais été capable de sauter dans le premier avion pour venir me réconforter. » En gros, j’ai pas voulu l’emmerder. « Je l’ai trompée une fois et elle s’est vengée avant de demander le divorce. » Je ne lui dis pas avec qui j’ai trompé Andrea, je pense qu’elle s’en moque un peu.

On est déjà passé à autre chose, c’est bien plus intéressant que de parler de mon divorce, sa peau a toujours le même petit gout épicé, ce petit peps qui électrise ma bouche. Je ne me fais pas prier lorsqu’elle commande le second service, je n’ai attendu que ça, réellement. A force de se chauffer même que légèrement, j’ai envie de l’embrasser. Je caresse son flanc pour encore mieux lui faire sentir les sensations. Elle rapproche encore plus notre contact en venant placer sa main sur l’arrière de mon crâne. Elle me dit que c’est nettement mieux, je le savais, la barbe a fait son effet. « Ravi de l’apprendre. » Nous sommes certains que l’on nous regarde. J’emmerde le peuple et je suis persuadé qu’Elsa aussi. Nous sommes interrompus par le serveur ! Connard ! Je m’apprêtais à venir embrasser mon ex bien plus fiévreusement. Il s’est raclé la gorge pour signifier sa présence, je me suis arrêté et l’ai regardé d’un air mauvais. Le voilà payé et reparti vaquer à ses occupations. Liberté te voilà à ma portée, celle de pouvoir faire ce dont j’ai envie. C’est Elsa qui prend les devant mon menton entre son pouce et son indexe, elle vient m’embrasser comme si c’était notre premier baiser -non pas échangé sur une plage en été- enflammé. Nos langues se retrouvent, dansent, se quittent pour mieux se retrouver. Sa main est cette fois dans ma nuque, alors que les miennes se sont retrouvées sur ses flancs. Nos fronts viennent se coller tendrement, nous sommes dans le même état d’excitation. Je l’apprends quand elle me dit qu’elle a envie de moi et maintenant. « Viens alors, il y a un hôtel à deux immeubles d’ici. » Comment je le sais ? Tout simplement parce que on peut le voir. Je n’ai pas envie d’attendre d’aller chez elle ou chez moi. Trop long, trop lent, je la veux moi aussi maintenant. Adieu la bière, bonjour le plaisir d’aller défoncer Elsa. Je me lève en premier, j’attrape la main de celle avec on va passer du bon temps et nous nous dirigeons vers l’immeuble cité auparavant. Là-bas, le réceptionniste ne demande même pas de papier ni pour combien de temps nous voulons la piaule. Juste de payer en cash. Pas de soucis, je le règle un peu plus que je ne le devrais avant d’attraper la clé avec un clin d’œil et de rejoindre Elsa. « Premier étage et il y a un ascenseur. » Ma voix est emplie d’envie, d’excitation, mes mains sont sur son cul déjà et je viens l’embrasser bien plus fiévreusement avant que l’on se mette en route. La boite de métal est lente pour arriver, j’ai de plus en plus de mal de me retenir, je coince ma belle contre un des murs et avec mes mains d’ours, je commence à lui caresser la poitrine. « Vivement la chambre que je te fasse ce dont j’ai envie de te faire … » je vais lui bouffer la chatte purement et simplement en attendant, je la regarde en me pinçant les lèvres. Putain même dans mes rêves les plus fous j’y aurais jamais cru .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loudtest.forumactif.com En ligne
Admin
Admin
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 18/03/2018

MessageSujet: Re: Elsa   Mer 30 Mai - 21:07

Nos retrouvailles sont inattendues, surprenantes, elle fait ressasser de bons voire très bons souvenirs. Elsa et moi étions bien ensemble mais, le petit oiseau voulait prendre son envol et vivre de ses propres ailes, la cage dorée que j’étais prêt à lui offrir n’était pas pour elle. Rien n’a changé entre nous, c’est toujours aussi formidable de passer du temps avec elle. Elle hausse les épaules et les sourcils plusieurs fois à la suite, j’sais bien que je lui ai trop mais je lui redis quand même. Complices dans tous les moments. Elle mime la personne choquée à moi, elle ose carrément … « Hum !! Ouais carrément !! » Un nouvel éclat de rire sort de nos gorges déployées. Elle hausse à nouveau les épaules pour me dire qu’elle ne sait pas pourquoi, je ne pourrais pas tenir mes promesses. J’ai un doute… Le sujet auquel, je pense arrive des plus rapidement sur la table. Il s’avère que j’ai sans doute raison, elle parle de mon mariage.

Je n’arriverai jamais à la convaincre et à quoi bon ? Nous ne sommes plus ensemble et je ne veux plus entendre parler de cérémonie nuptiale. « Pas faux tout ça. » Dis-je en venant croiser mes doigts derrière mon crane pour faire craquer mes épaules en m’étirant légèrement. Elle est contrariée de ne pas avoir été au courant tout de suite pour mon divorce. « Possible ? Je te connais Elsa … si ce n’est pas toi qui était venue, tu aurais tout fait pour que je te rejoigne où que tu sois dans le monde… Mais oui j’avoue que j’aurais dû te le dire au téléphone. Je suis désolé. » Enfin, je m’excuse de ne pas lui avoir dit et la surprend encore avec le fait que j’ai trompé Andrea. « Il ne se passait plus rien entre mon ex-femme et moi… en plus le soir où je l’ai trompée, j’étais légèrement saoul. » Je ne lui dis toujours pas avec qui cela s’est passé et elle doit connaitre aussi mon point de vue, Andrea n’hésite pas à me trainer dans la boue depuis notre divorce auprès des gens que nous avons côtoyé ensemble.

Ce qui suit, est bien plus tendre, plus coquin, une certaine tension s’est installée entre nous, je ressens l’envie de la posséder, de voir si elle a retenu tout ce que nous avons étudié ensemble au lit. Mes lèvres sur sa nuque, ma langue agitée et joueuse viennent lui faire avoue qu’elle aussi en crève d’envie, elle me l’apprend après l’interruption de cet enfoiré de serveur, sans lui, je pense que nous serions déjà partis. Rien à foutre, les boissons sont payées donc nous sommes libres de quitter ou non les lieux sans y toucher. Je me suis levé en premier pour entrainer mon ex-petite amie avec moi. Cela ne sera pas un hôtel de luxe mais tant que nous pouvons rattraper cinq ans de notre vie, je pense que cela nous suffira. Je la vois amusée alors que nous marchons main dans la main, elle doit être entrain de penser à la même chose que moi.

A l’hôtel, les locations de chambre se font à l’heure. Je prends une demi-journée pour être tranquille avec Elsa, nous n’allons pas sans doute faire que baiser et j’aimerais être tranquille avec elle, profiter de sa présence. C’est tel un couple que nous nous dirigeons vers l’ascenseur, ce dernier est long à arriver et cela nous permet de nous laisser aller. Je me fais plus animal, plus bestial, je l’ai plaquée contre un des murs et mes mains malaxent, pétrissent sa poitrine bien fournie. Je l’entends déjà pousser un tout léger gémissement. Elle m’a attrapé ma lèvre inférieure avec ses dents, a déboutonné mon jeans pour plonger sa main la plus forte sous mes tissus, là cela devient les retrouvailles que nous avons espérés. Nos lèvres se frôlent à s’en toucher l’extrémité tandis qu’elle me parle. « Cela va être dur … pour … moi … aussi … » entre chaque mot, je passe un coup de dent sur ses lèvres. Voilà enfin le tant attendu ascenseur, il ne faut pas de temps à Elsa pour m’attirer dedans. Elle me branle encore, ma queue est cachée dans mon futal, je vais exploser car je suis bien à l’étroit. Les portes se sont refermées, ma beauté impatiente se place directement à genoux, elle sort ma queue de sa cachette. Mon gland est taquiné par la pointe de sa langue. « Rhaaa. » mon râlement de plaisir est sorti d’outre-tombe. Elsa me prend entièrement en bouche après l’avoir léché de bas en haut, je sais que si elle aurait eu le temps elle se serait déjà occupée de mes bourses. La première gâterie est rapide, ce salopard d’ascenseur est plus rapide pour monter que pour descendre et un étage c’est assez court. Je remets rapidement mon engin en place, je ne veux qu’Elsa et aucune autre femme. Nous sortons de la boite de métal, rapidement nous nous trouvons devant deux directions, à droite les chiffes impairs et à gauche les pairs, sans trop regarder, nous nous dirigeons à gauche, la chambre est la numéro six. Elle est facile à trouver et la porte ne me fait pas de résistance. Heureusement car j’ai une bombe à m’occuper. Nous pénétrons communément dans la pièce La porte est fermée, nous voilà enfin en tête à tête. Je rejoints Elsa, je suis dans son dos, je retire un peu de ses cheveux et vient l’embrasser à nouveau dans la nuque. Mes phalanges remontent de son ventre vers ses seins, je ne fais pas dans la finesse, et soulève d’un coup son soutif ainsi que son haut pour avoir accès à ses pointes déjà dressées. Mais ce n’est pas d’eux que je vais m’occuper tout de suite. « Appuie-toi sur le bureau … » Attendre plus longtemps m’est impossible, je l’entraine avec moi près du dit mobilier et fait déjà sauter les pressions de son bas à elle, je me place à genoux devant elle, rapidement ses chaussures sont enlevées et le pantalon baissé. La voilà en sous-vêtements. Je lui souris, et vient commencer à embrasser presque de manière innocente ses cuisses, je m’arrête toujours à la naissance de son antre. Je lui écarte légèrement les jambes et commence à devenir plus sérieux, l’intérieur de ses cuisses est mordillé, léché le tout en frottant bien ma barbe contre sa peau. La pointe de ma langue vient gouter son intimité cachée encore, c’est furtif un peu salop car elle doit me haïr de prendre autant mon temps mais je déguste royalement. Finalement j’attrape le tissu, le baisse sans oublier d’embrasser délicatement chaque parcelle d’épiderme. Je laisse barbe venir encore la chatouiller en terminant la descente infernale. Je jette le vêtement à l’autre bout de la pièce Je laisse mes iris contempler ma partenaire en l’attrapant fermement par les fesses pour venir enfin commencer à la lécher. Ma bouche est contre sa chatte, ma langue se met à jouer dessus, elle peut sentir ma barbe contre son intimité. Plus rien ni personne n’existe dès à présent, nous sommes réellement bien seul dans une chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loudtest.forumactif.com En ligne
Admin
Admin
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 18/03/2018

MessageSujet: Re: Elsa   Mer 30 Mai - 23:05

Celui qui dit que l’on ne peut s’entendre avec son ex ne nous connait pas Elsa et moi. Entente parfaite, joie de se retrouver immense, un réel rêve en résumé. Nous prenons un verre pour fêter cela et là le as blesse, il a fallu aborder le seul sujet sur lequel nous ne serons jamais d’accord : le mariage et en arrivons sur une plaque glissante à savoir mon divorce. Je ne lui ai pas annoncé au téléphone, j’ai eu mes raisons, ma fierté aussi. Enfin cette dernière chose est plus une excuse de merde. A ses yeux, je suis un homme romantique qui aurait été incapable de tromper sa femme alors que pourtant, je l’ai fait et que je n’en ai pas honte. « Après ? Je ne voulais pas te déranger et souhaitais que tu te concentres sur ta carrière. » Non, je ne cherche pas à la faire culpabiliser, elle sait très bien que je serai toujours son premier fan et son premier supporter. Je n’hésiterai pas à cogner le premier venu qui osera porter un mauvais jugement sur elle quand elle sera célèbre car oui j’y crois encore pour elle. Je soupire encore une fois pour son « on s’en fou. » Je n’aime pas tellement qu’il y ait un malaise entre nous. « C’était avec sa sœur … elle me provoquait depuis un bail et elle est comment dire ? » Je réfléchis à mes mots en soupirant et en regardant Elsa. Oui Timea est comme elle … Bandante à souhait. Elle en rit, moi heu moyennement. Elle enchaine à me juger sur « Tu as entendu ma version des faits, tu sais Andrea répand dans toute la ville sa version et je ne voulais pas que tu apprennes un seul son de cloche. » Je pousse un nouveau soupire, je raconte à mon ex-copine ce que j’entends de mon ex-épouse. Toute une histoire ses ex finalement …

Nous jouons ensemble nous nous taquinons avant de que je ne me mette à la chercher. Après quelques baisers bien placés nous nous retrouvons dans un hôtel, l’ascenseur à décidé lui aussi de jouer et nous fait patienter, enfin pas tant que cela en fait. Je m’occupe de la meilleure des manières de sa poitrine avant qu’elle ne se mette à me branler légèrement dans mon jeans en me mordillant la lèvre. Putain, elle a toujours su cela me rendait dingue quand elle le faisait. C’est con oui mais moi cela m’excite de me faire mordiller l’inférieure. C’est bien plus que nous allumer que nous faisons-là, non de dieu si les pompiers devaient intervenir cela serait un incendie qu’ils devraient éteindre. Je râle de plaisir lorsqu’elle se trouve à me titiller la bite de sa langue, cela me rend dingue tout comme la sentir me prendre entièrement au risque de s’étouffer car mon membre s’épaissit encore plus sous les caresses buccales de mon … j’avoue que je ne sais plus comment la nommer à ce moment précis.

Putain d’ascenseur à la con … il a été bien trop rapide pour nous. Heureusement, le trajet entre ce dernier et notre chambre est court, rapide mais fastidieux … car je suis réellement sur la corde raide si vous voyez ce que je veux dire… je suis presque en mode animal dans la chambre, j’ai vite fait d’enlever en un mouvement tout ce qui recouvrait sa poitrine en l’embrassant dans la nuque, elle applique ma demande qui est aussi en quelque sorte un ordre. Sur bureau appuyée, elle est à ma merci. Être sadique, fils du diable, je joue avec elle en lui retirant lentement ses derniers vêtements, elle va me supplier que je l’embroche et que je la fasse jouir. Elle admet aimer que ma barbe la chatouille et lui donne en plus du plaisir. Pari gagné, je vais la rendre accros. Les yeux grands ouverts alors que j’ai entamé son cunni, je souris intérieurement. Son string a atterri, je ne sais où mais c’est le moindre de mes soucis. Ma langue monte et descend à un rythme soutenu, je sens ses mains se poser dans ma courte crinière dorée, je l’entends gémir. Je remarque qu’en plus de ses cris, elle attrape un de ses seins pour jouer avec. Putain c’est qu’elle est chaude la petite. Bon en même temps sa mouille me le confirme. « Viens dans ma bouche ! » Ce n’est pas une demande mais un ordre que je lui donne. Je colle encore plus les lippes contre son minou et vient aspirer, mordiller son clitoris, je veux son premier orgasme dans ma bouche, je suis gourmand et avale son miel entièrement lorsqu’elle se met à jouir, j’ai attrapé machinalement un sein, je ne saurais dire lequel des deux car mes yeux sont fermés pour encore mieux apprécier sa sève.

Je me relève en m’essuyant les babines, j’ai aimé ce que j’ai gouté, maintenant cela va être à son tour avant que je n’occupe d’elle sur le bureau. « Je compte bien te prendre la chatte sur ce bureau mon ange … » A son tour elle est prévenue, elle me connait, elle sait que cela ne sera pas des paroles en l’air. Le lit attendra, j’ai envie d’elle ici pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loudtest.forumactif.com En ligne
Admin
Admin
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 18/03/2018

MessageSujet: Re: Elsa   Ven 1 Juin - 14:43

Je sais que je ne lui dois pas d’explications, que je ne dois pas me justifier avec elle mais, j’en ai besoin. Je ressens ce besoin de lui dire tout ce que j’ai sur le cœur et cela soulage grandement. Oui cela fait du bien qu’elle sache la vérité, ma vérité pas celle d’Andrea. Je sais pourquoi je ne lui ai pas dit pour mon divorce et je m’en veux … j’aurais dû lui dire mais je ne voulais pas mettre un frein à sa carrière. Elle aurait pu être en studio à ce moment-là. Je ne veux pas être son boulet. Cela la fait rire de savoir que j’ai trompé Andrea avec sa sœur Timea. « Ouais sa propre sœur. Mais tu sais … » Je marque une pause. « Elle est meilleure au lit qu’Andrea ! » le couperet tombe, je lâche la bombe. Je la laisse se marrer sans le mal le prendre. Je sais qu’elle ne se fout pas de ma gueule mais bien de la situation dans laquelle je me suis foutu. « Sincèrement ? Non, je ne le regrette pas ! Mon couple était une grosse illusion. » Je lui dévoile la vérité, j’ai été malheureux et je pense qu’Andrea a été une sorte de pansement pour moi. Oublier Elsa m’a été compliqué même si nous nous sommes quittés d’un commun accord. Ses mots me rassurent, m’apaisent même. « Merci Elsa ! » Merci de croire en moi et me tenir informé. » J’ai besoin de son soutient. Nombreux sont ceux qui m’ont tourné le dos et qui ont préféré croire l’autre pute. J’ai la rancune un peu tenace et je l’assume.

La suite est plus joyeuse, plus intéressante … nous nous taquinons au point de nous allumer de bon ton. Je suis le premier à allumer la flamme, le brasier que nous sommes tous les deux en la présence de l’autre. J’ai été son mentor sexuellement parlant, un sensei du plaisir qu’elle pouvait donner mais aussi et surtout prendre. J’ai été le premier à lui faire un cunni et aussi le premier qu’elle a sucé avant de se faire prendre. Heureusement pour nous, l’hôtel n’est pas loin et surtout ne demande rien. Je suis bien trop pressé pour fournir des explications qui se résume à un on a envie de baiser. Merci connard d’ascenseur de nous faire attendre si longtemps mais l’envie est bien trop forte pour rester sages, les caresses se laissent aller en attendant et si je pouvais, je l’aurais déjà prise une fois. J’ai envie de préliminaire avant, retrouver son corps, redessiner de mes doigts et de mes lèvres ses courbes. J’ai le droit à un avant-gout de ce qui m’attend dans la chambre, la fellation est excise bien que trop courte à mon gout. Nous nous retrouvons rapidement dans la piaule, je veux la torturer un peu, qu’elle soit encore plus mouillée qu’elle ne l’est déjà. Son abricot juteux m’a manqué, j’ai envie qu’elle vienne dans ma bouche pour nos retrouvailles. Elle crie son plaisir, plaque sa main derrière ma nuque pour me faire passer un message. Je l’ai compris, lui dévore la chatte de cette manière, je ne suis pas si doux que cela. Je lèche, aspire, mordille pour mieux relécher et aspirer encore à la suite. Elle va venir, je le sens, je me prépare à boire mon jus favori. Délicieux nectar que voilà directement dans ma gorge, du producteur au consommateur. Satisfait, je me relève la regarde reprendre sa respiration, nous nous sourions, je suis satisfait de moi, j’aimerai toujours autant la lécher. Je lui fais part de mon envie de la prendre sur ce bureau, elle s’en amuse et me dit qu’elle y compte bien aussi. Nous sommes toujours sur la même longueur d’onde. Elle a arqué un sourcil, merde qu’est ce que j’ai encore dit … ouf ce que j’apprends me fait sourire encore plus que toute à l’heure. « Que tu le veuilles ou non tu seras toujours mon ange avec ta bouille. » Je la taquine aussi mais depuis elle, je n’ai plus surnommé personne mon ange, ce surnom lui restera pour toujours sauf elle me demande de ne plus l’utiliser pour elle.

Relevée du bureau, elle vient m’embrasser tendrement, lentement elle se met à me branler, elle me prévient que cela va être à mon tour de jouir pour elle. « Avec plaisir… » A demi-mot, je souffle ma phrase puisque je n’ai pas le temps de la continuer, elle est venue m’embrasser tendrement. Ma mâchoire, ma lèvre sont embrassées, mordillées. Viennent ensuite mon cou, mon torse, Elsa a décidé de refaire le tour du proprio, de me faire languir comme je l’ai fait avec elle. Elle me torture, mon gland est léché, je pousse directement un soupire de plaisir en la regardant aussi. Sa première sucrerie est léchée de bas en haut comme elle l’a fait dans la boite de métal, mon gland est a nouveau flatté, mon épiderme réagit de la meilleure des manières à ses caresses. Contrairement à toute à l’heure, mes bourses ne sont pas délaissées, je savais qu’elle ne les oublierait pas. Je râle de plaisir tel un animal en rut. J’attrape d’une main sa chevelure pour l’accompagner dans ses mouvements, mes yeux ne la quittent pas, le spectacle est réellement au rendez-vous. Mon sexe est embrassé à de nombreuses reprises avant d’être placé entièrement, placé dans sa bouche, je profite d’être placé de cette manière pour placer de petits coups de reins, j’ai envie de lui baiser et lui baise donc la bouche. Mes boules sont à nouveau gâtées par des léchouilles et se font sucer tel une glace. Elle sait m’exciter, elle pousse des gémissements aigus totalement le contraire de ma voix rauque. Je respire plus fort serre encore un peu plus ma poigne en faisant attention de ne pas lui faire mal, crispe la mâchoire, serre l’autre poing. J’apprécie réellement ce qu’elle me fait, elle se met à me branler, sucer, lécher, jouer de plus en plus vite, de plus en plus fort, elle sait que je ne vais plus tarder. Ses mouvements s’alternent jusqu’à ce j’éjacule. « Dans ta bouche mon ange. » dis-je dans un grognement. Je ne veux pas encore souiller ses seins, je veux m’occuper d’eux avant en la prenant sur le bureau. Je lui envoie de grosses rasades au fond de la gorge en poussant un grognement démoniaque. Je suis essoufflé mais heureux, plus qu’heureux même de m’être fait sucer de cette manière. Je l’aide à se relever et vient l’embrasser pour la remercier, je dois reprendre un peu d’énergie pour se faire, je replace Elsa sur le bureau, je me retrouve déjà entre ses cuisses à l’embrasser. Elle peut me demander ce qu’elle veut désormais, je ne compte pas la laisser partir de sitôt. Cinq ans, cela ne se rattrape pas avec seulement un cunni et une fellation. Nous voulons certainement plus tous les deux et ce n’est pas le choix qui nous manque pour le faire visiblement. Il y a ce bureau où je lui ai promis de limer sa chatte, le lit, la douche et une sorte de petit canapé. « Où tu veux… » Je lui laisse le choix pour commencer car une chose est certaine c’est que nous risquons de le faire partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loudtest.forumactif.com En ligne
Admin
Admin
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 18/03/2018

MessageSujet: Re: Elsa   Mar 5 Juin - 23:54

J’ai préféré tout avouer à Elsa pour qu’elle l’apprenne de ma bouche que de celle d’une autre personne, mon ex-femme en l’occurrence. Elle sait tout sur tout même avec qui j’ai trompé celle qui fut en son temps mon épouse. Je lui ai tout dit, y compris, le fait que je pensais que mon mariage avait été une grosse illusion. Elsa n’a pas réagi, je comprends et crois qu’à sa place, j’aurais fait pareil. Elle est la femme que j’ai réellement aimé avant d’épouser Andrea. Je ne lui dirai jamais la vérité mais, je n’ai réellement jamais aimé mon ex-épouse. En revanche, je pense avoir de réels sentiments pour sa jeune sœur Timea. Je ne crois plus au mariage. Non, je ne passerai plus jamais devant un maire pour épouser une jeune femme. Enfin, il ne faut jamais dire jamais surtout avec une certaine Timea … La suite est bien plus intéressante, nos retrouvailles se font à notre sauce. Un hôtel, deux corps désireux de se retrouver, de fusionner et de ne faire qu’un. Comme à chaque fois dirons-nous sauf que là, cela fait cinq ans … cinq fois trois cent-soixante-cinq jours à rattraper ! Bordel cela en fait des coups de reins. J’ai commencé, elle en a redemandé, je continuerai mais pas ici, pas sur cette terrasse.

Je commence à le faire dans l’hôtel où nous nous sommes réfugiés, mes mains ont empoignées ses seins avec envie, avec férocité aussi. Envie voilà le mot qui nous résume bien à cet instant. Un ascenseur, une branlette, une pipe et l’envie qui monte encore plus. Heureusement la chambre est vite à portée de mains, ses vêtements ont volés, entre ses cuisses, j’ai léché, sucé, aspiré son clito, je m’occupe d’elle comme au temps où nous étions en couple. Elle a joui dans ma bouche et j’ai déjà pris mon pied. Elle me prévient en gros tout de suite de ne pas retomber amoureux d’elle. Peu de chance, j’avoue que oui, je tiendrai toujours à elle mais pas de cette manière. Je sais qu’un couple entre nous, c’est terminé et je ne veux plus la faire souffrir. Après m’être occupé de sa chatte, elle souhaite s’occuper de moi. J’ai rapidement fait passer mes mains dans ses cheveux pour montrer qu’elle m’appartient, qu’elle m’est soumise à se moment-là. Je râle de plaisir pour son plus grand bonheur. Elsa me suce avec une envie que je ne lui connaissais pas encore ou peu. Elle s’est améliorée la gamine. Mes bourses ne sont pas oubliées, elle les a léchés, sucé, Elle prend aussi son pied, elle me le fait comprendre par des gémissements. Je jouis pour la première fois dans sa bouche et lui demande déjà où elle souhaite que je la baise. Elle a tout avalé et s’est léché les lèvres de manière gourmande. Cette façon d’agir me fait de nouveau bander. « En effet mais, je voulais savoir où tu souhaitais commencer aussi. » Je la regarde dans les yeux avant de venir embrasser ses seins. Je lèche, mordille ses tétons avant de la regarder dans les yeux en attrapant sa main pour la replacer sur ma bite. Un de mes bras est déjà sous le pliant de l’un de ses genoux pour l’empêcher de trop bouger. Je sais qu’elle va guider mon sexe vers le sien. Doucement, je m’introduis en elle, mon sourire est carnassier, j’ai envie de plus de rudesse. D’un coup sec, je m’enfonce entièrement en elle. Son fourreau est intégralement ma propriété à présent, j’entame de gros de reins, je ne la ménage pas. A quoi bon ? Elle a été habituée à encaisser bien pire que cela alors que je la baisais dans notre chambre. Je place sa jambe que je tiens sur mon épaule et empreinte un rythme frénétique. Je grogne déjà en la limant et en embrassant le dessus de sa cheville que je tiens pour la maintenir sur ce fameux bureau qui est entrain d’accueillir nos retrouvailles sexuelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loudtest.forumactif.com En ligne
Admin
Admin
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 18/03/2018

MessageSujet: Re: Elsa   Jeu 7 Juin - 9:23

Nous avons un passé en commun, un amour qui a vécu mais qui restera d’une tendresse infinie et irrésistible. Il sera encore plus fort encore vu qu’une amitié peut être et est souvent nettement plus solide qu’une relation de couple. Je suis différent d’elle, oui je crois en un avenir avec une personne et pas Elsa mais voilà c’est plus fort que nous, il faut que nous nous attirions et que nous baisions. Le sexe encore et toujours au somment ensemble. Je vais bientôt la prendre dans cette chambre que nous avons louée afin de prendre notre pied. Mon regard est interrogatif, silencieusement, je lui demande si elle a retenu ce que je lui ai appris au lit, j’ai vu qu’elle s’était améliorée dans sa manière de sucer et j’ai pris mon pied. Elle doit le remarquer dans mon regard, elle me connait mieux que quiconque et elle si sait dans mon regard.

Elle me fait part que c’est sur ce bureau qu’elle souhaite se faire prendre. Ma bite palpite, appelle sa chatte, nous allons nous emboiter au même rythme, de manière bestiale comme elle a toujours aimé. Je lui arrache des gémissements, il faut dire que je viens de m’occuper de ses seins comme un affamé, ses pointes se sont dressées, comme un nouveau-né, j’ai tété, sucé, mordillé et léché sans vergogne et sans rechigner dans mes actions. J’ai placé sa main sur mon sexe, aussitôt mon ex se met à me branler, elle me mordille la lèvre inférieure en m’attirant encore plus contre elle, elle nous fait déjà jouer ensemble, ma queue se fait frotter contre son clito, bordel de merde j’ai encore plus envie.

Enfin, le premier coup de rein est porté, je ne la quitte plus du regard, la limant comme si notre vie en dépendait. Je veux encore plus amplifier ses sensations, voilà pourquoi j’ai placé sa jambe sur mon épaule. Je souris en voyant sa souplesse, cela me donne d’autres idées pour plus tard et je pense qu’elle ne sera pas contre. Ma bite fait de rapide aller-retour dans la grotte humide d’Elsa. Nos bassins claquent l’un contre l’autre, c’est brutal mais aussi doux, je compte bien faire en sorte que tout l’hôtel nous entende baiser, je continue mon travail de sape en grognant, c’est inhumain comme son. Au moment où je m’apprête à sortir ma queue pour venir la faire claquer contre son clito, elle se met à se caresser d’elle-même. « Oh putain que c’est bon … hmmm ouais vas-y mon ange caresse toi alors que je te baise ! » Ma voix est haletante de plaisir, je prends littéralement mon pied en défonçant la chatte de mon ex. Je délaisse un de mes point d’encrage pour venir claquer un de ses seins en la regardant et en souriant toujours. Ses boobs bougent d’une manière inimaginable, cette fois c’est eux qui se prendront mon jus le moment voulu. Après je nous vois bien aller dans la douche où je pourrai commencer préparer ma coquine d’Elsa pour une petite sodomie dont elle se souviendra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loudtest.forumactif.com En ligne
Admin
Admin
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 18/03/2018

MessageSujet: Re: Elsa   Lun 11 Juin - 14:40

Nous sommes si différents sur ce point précis qu’est l’amour, le vrai, celui qui fait ressentir des papillons dans l’estomac quand la personne arrive, vous enlace, vous embrasse. Loin de moi d’être un éternel romantique ou être une fleur bleue. Mais cet amour, je pensais l’avoir connu avec Elsa, nous étions aux yeux de beaucoup un couple exemplaire qui allait vivre ensemble et fonder une famille avec tout le tralala comme une maison, un chien et beaucoup d’enfants. Mouais … pas réellement certains pour les mômes. On adorait s’entrainer à en faire mais en avoir à nous … rien n’est moins sûr. Est-ce que je pourrais retomber amoureux d’une autre femme comme je l’ai été d’Elsa ? Oui peut-être, j’en sais rien … Je ne suis plus celui qu’elle a connu désormais, je me contente de ce que la vie me donne et si cela doit avancer plus sérieusement avec une gonzesse et bien cela se fera que cela soit Timea Nora ou une autre qu’Elsa. Je sais qu’avec mon ex, c’est terminé, seuls subsistent une profonde amitié et une envie de sexe que nous pouvons assouvir quand nous le désirons.

De toute façon c’est ce que nous faisons le mieux ensemble, nous nous sommes redécouverts mutuellement avec un bon cunni et une bonne pipe. Nous avons commencé à passer au plat de résistance, ma bite à déjà retrouvé le chemin de sa chatte, je la pilonne de manière rageuse, je me souviens qu’elle aime ça et je lui offre ce plaisir d’autant plus que ses seins gesticulent comme ce n’est pas permis. Je suis de plus en plus vocal dans mon plaisir, je râle, je gémis, paroxysme d’un plaisir attendu, souhaité et désiré. Un sein vient d’être claqué, l’autre suit, plus ou moins la même violence -si on peut nommer cela ainsi- dans le geste. Le regard est toujours le même lui en revanche, tendre mais aussi ferme. Elle me demande d’y aller encore plus fort et j’obéis, je ne suis pas soumis mais j’aime accorder ce genre de choses aux femmes avec qui je couche et encore plus à Elsa. Les coups de reins se font moins rapides mais sont toujours aussi véloces. La position change, elle a retiré son pied pour venir se redresser, elle m’a demandé d’attendre après être revenue me mordiller la lèvre… « Ok… » Comment faire, elle sait que ce geste m’excite. Ma main est prise, je me retrouve assis sur la chaise, ma queue fièrement droite, elle empale Elsa qui est revenue sans demander son reste, assise à califourchon sur moi, on entame une nouvelle série de va et vient après un ajustement. « Raaaaaaah … » cette fois cela sort du fond de ma gorge, j’aime la manière dont nous nous retrouvons. Le plaisir remonte en flèche, j’attrape le cul de ma blonde cendrée et je la guide pour continuer de coulisser en elle comme pas permis … « Elsa … je vais venir … » Je la préviens déjà, à elle de voir ou elle aimerait que je lui balance mon foutre. En attendant, je la colle encore plus contre moi embrassant sa poitrine comme nous aimons que je le fasse. Oui je dis nous car j’aime le faire ainsi et elle aime que je lui lèche les tétons avant de les mordiller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loudtest.forumactif.com En ligne
Admin
Admin
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 18/03/2018

MessageSujet: Re: Elsa   Ven 15 Juin - 14:26

Comme un chant du cygne nous nous sommes retrouvés non loin d’un lieu qui ressemblait à notre premier baiser. Rien n’a changé entre nous sauf peut-être sur le plan sexuel. Elle est encore plus à l’aise avec son corps que lorsque nous nous sommes quittés. Je le vois, je le sens. Son regard est différent, sa façon de se mouvoir aussi. Je ne suis réellement pas déçu que du contraire même, elle doit le remarquer dans mes gestes, regards, ou expressions vocales de plaisir. Sa manière de sucer s’est améliorée, elle se fait plus gourmande, plus coquine aussi.

Nos ébats sont brutaux, je ne cesse de la pilonner de plus en plus fort, de manière possessive, elle a été mienne et le sera encore pour quelques heures avant qu’elle ne s’envole peut-être pour d’autres cieux, pour un pays où elle pourra percer. Elle m’a arrêté pour changer notre position, pour me guider vers une chaise ou je me suis assis avant que mon ex petite amie vienne s’empaler à nouveau sur mon pieu fièrement dressé. Des ajustements ont été nécessaires pour encore mieux reprendre, c’est brutal, bestial, j’ai attrapé fermement son cul pour lui montrer que je la désire toujours autant. Nos épidermes claquent, nos voix se font entendre, j’en ai rien à foutre, j’apprécie plus que grandement ce moment intime en sa compagnie. Je la préviens, je vais venir … Aussitôt, elle se retire, se place à genoux pour venir me branler de manière forte, je bascule ma tête en arrière avant de revenir la regarder se prendre un premier jet de sperme puis un second sur les seins. Je souris en la regardant. Elle est salie de ma semence, je viens l’embrasser fougueusement. Je ne suis plus amoureux d’elle mais c’est ma manière de la remercie. « Tu es encore meilleure qu’avant !!! » Voilà un compliment qui devrait lui faire plaisir. Je n’ai jamais été déçu de mes partie de jambes en l’air avec elle mais, je veux qu’elle sache de vive voix que j’ai remarqué son changement. « Cela te tenterait une douche ensemble ? » Cela risque d’encore terminer de la même manière mais, j’ai envie de profiter d’elle tant que je le peux encore … cela sera peut-être notre dernière fois après tout …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loudtest.forumactif.com En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elsa   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elsa
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lyon/Le Neptune/Elsa..
» fan de jack frost et de elsa de reine des neige regardé sa :p
» [Vicomté] Brugny

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
loudtest :: Tout et rien :: Rp terminé-
Sauter vers: