loudtest

Tout, rien, n'importe quoi en essais ... (-18)
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sev -premier rp-

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 18/03/2018

MessageSujet: Sev -premier rp-   Mar 22 Mai - 19:08

Les séparations font mal et pour la première fois depuis mon arrivée à Budapest, je dois le faire… la mort dans l’âme, le cœur serré, j’y suis obligé. Non, n’y croyez pas de trop non plus mais oui cela me fait chier car, elle ne m’avait jamais cassé les couilles en deux ans. Pourtant il y a toujours un moment ou cela doit être fait. L’entretien d’une moto est très important et voilà que je vois les kilomètres indiqués franchir l’étape ultime. Mon indian doit être laissée à un quidam étranger qui a la réputation d’être le meilleur mécano du coin. Mouais, il a plutôt intérêt … C’est en partie à pied que je me rends au boulot, l’air mauvais, les écouteurs vissés sur les oreilles prêt à tout défoncer. Ce n’est pas que je n’aime pas marcher mais cela me ralenti sévère. Les transports ? Même pas en rêve … Depuis ma visite d’un hôpital parisien, je ne veux plus en entendre parler. Je préfère encore le taxi. Ici, ils se font rare les salops … il ne me reste que mes boots. J’arrive avec plus de cinq minutes de retard, je soupire car je me fais déjà engueuler par mon patron. Bordel de merde, il me casse les couilles. Toutefois, il a eu l’intelligence de ne pas le faire devant nos patients. Un bon point pour lui comme pour moi.  

Martha la secrétaire du cabinet vient me présenter mon premier patient du jour, un homme d’une cinquantaine d’années qui est là pour rééducation du coude après une immobilisation de dix semaines à la suite d’une blessure sportive. Le pauvre quinqua c’est explosé selon ses termes au golf. J’ai envie de me marrer mais, je ne peux pas. Putain c’est tout de même la première fois que j’entends ça … je regarde le dossier et deviens sérieux d’un coup, ce que je vois me laisse perplexe, la blessure a été bien plus grave que ce qu’il ne me l’a raconté. Je me lève et lui demande de me suivre, je le préviens, je ne vais pas lui faire du bien. Une fois installé, je commence à lui placer des électrodes pour stimuler les muscles perturbés et leur faire comprendre qu’ils doivent se remettre en action. Une nouvelle fois, je le préviens cela va être douloureux, il me dit que ce n’est pas grave que c’est juste une étape de plus à franchir. J’acquiesce et termine de régler la machine et la mettre en route. Je retourne rapidement à mon bureau pour préparer les documents adéquats au patient et à son traitement, sur ce cas, il va falloir prévoir quelques rendez-vous. Je décroche mon téléphone et contacte la secrétaire, je lui demande d’étaler quelques rendez-vous et de prévoir aussi la facture. La rousse en profite pour me signaler que mon prochain rendez-vous est déjà présente. Au ton de sa voix, elle semble amusée. Je ne comprends pas encore pourquoi mais que soit. Je la remercie et lui demande de la faire attendre quelques instants car j’en ai presque fini avec mon patient actuel. Bordel quarante minutes se sont déjà écoulées, je ne les ai pas vu passer. Je vais enfin libérer le sportif quinqua de sa torture. Il a douillé sévère, je me suis inquiété un moment pour lui car il était devenu pâle lorsque je remplissais certains papiers pour son travail et sa mutuelle. La prochaine fois cela sera plus léger, j’ai prévu de le faire travailler autrement. Nous nous serrons la main et il me remercie pour tout. Un maso à mon avis …

Je me rends dans la salle d’attente et y vois trois femmes, je leur souris légèrement, une d’entre elle est une jeune d’une vingtaine d’années tout au plus, cheveux rasés, pas mon style la seconde en revanche, la seconde … une femme trentenaire, le regard bleu acier, froid presque assassin et à la crinière de jais attire mon regard. Secrètement, j’espère que c’est elle dont, je vais devoir m’occuper. Je jette vite un coup d’œil à la dernière, une autre jeune femme d’une vingtaine à la peau caramélisée attire un peu moins mon attention. Elle n’est pas du tout vilaine mais putain comparé à la trentenaire … il y a pas photo. « Mademoiselle Dima ? » Je remarque que Martha se retient de rire, je ne sais pas ce qui peut la déconcentrer à ce point mais je m’en fous. En tout cas une chose est certaine, ce n’est pas mon timbre de voix qui la rend presque hilare. Ce dernier est tellement caverneux. Aurais-je fait une faute de langage ? Peut-être allez savoir… Je scrute les trois jeunes femmes pour voir laquelle va se lever. Bingo c’est la seconde ! Putain de coup de chance là. Je m’avance vers elle et lui tend la main « Docteur Dragomir, enchanté ! » Je ne suis pas mielleux, juste poli avec celle qui devient déjà ma patiente et que j’aimerais examiner sous toutes les coutures. « Si vous voulez bien me suivre s’il vous plait ! » D’un geste sobre, je lui montre la porte de la salle dans laquelle, je vais tenter de résoudre ses maux. En passant, je lance un petit clin d’œil complice à notre chère secrétaire, je pense que je lui en devrai une. Le trajet est de plus rapide puisqu’entre la pièce que j’occupe et la salle d’attente, il n’y que peu de mètre. « Installez-vous s’il vous plait. » Je ne lui désigne aucune chaise précise, tant que la personne ne se place pas devant mon ordinateur c’est assez libre avec moi pour le confort des gens que je reçois. « Que puis-je pour vous ? » Question qui pourrait paraitre conne mais, je n’ai aucun dossier sur cette ravissante personne. Un léger sourire s’installe sur mes lèvres en la laissant commencer à me parler.


Dernière édition par Admin le Sam 9 Juin - 8:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loudtest.forumactif.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 18/03/2018

MessageSujet: Re: Sev -premier rp-   Sam 26 Mai - 17:56

Les journées ne se ressemblent pas toutes, Un exemple ? Il y en a des milliers mais en voici un en particulier : alors que je rentrais chez moi hier après-midi, j’ai passé le cap des milles kilomètre avec mon Indian, ma moto qui ressemble pour beaucoup à une Harley Davidson. Ceux qui disent cela n’y connaissent rien … rien que d’un point de vue design c’est deux mondes opposés, les Harley deviennent de plus en plus modernes pour plaire à une gamme plus large d’utilisateur tandis que chez Indian, ils ont souhaité garder cette touche rétro dans leurs bécanes et cela me plait. Mais allez trouver vous un concessionnaire de cette marque américaine ici à Budapest … cela ne court réellement pas les rues, loin de là … alors que j’étais entrain de me résoudre à prendre rendez-vous chez un spécialiste Harley qui chipote aussi sur d’autres marques, j’ai trouvé ma perle rare, celui qui allait illuminer mon début de soirée dans un sens, un coup de fil plus tard, rendez-vous était pris avec un léger doute qui résistait. Le mécano a tout à gagner ou à perdre avec moi. Perdre quoi ? Sa vie tout simplement si ma moto subit ne fut-ce qu’une griffe.

Aujourd’hui, je suis arrivé en retard au boulot, je n’aime pas ça, les patients râlent à juste titre et cela me contrarie moi aussi. C’est pire aujourd’hui, mon patron m’est tombé dessus, merde comme si je l’avais fait exprès et je ne connais pas encore la ville comme ma poche, je n’y suis pas né moi … le premier patient est compréhensif, je me suis excusé de mon retard et de ma non connaissance exacte de la ville. Avec lui tout s’est déroulé tranquillement. Après une torture, appliquée dans les règles de l’art, je l’ai libéré sans oublier de lui demander de passer voir la secrétaire. Cette dernière m’a déjà prévenu pour ma prochaine patiente et que cette dernière va me plaire. Allons donc ? Bon c’est vrai que dans les trois femmes qui attendent, une attire mon regard, j’espère qu’elle sera ma patiente. L’appel est passé, je verrai laquelle se lèvera en croisant les doigts. J’ai de la chance mais le ton qu’elle emploie est cassant, glacial même. « Excusez-moi. » Fis-je avec un petit sourire légèrement gêné alors que non, je ne le suis pas. Nous nous serrons la main, c’est presque tendu entre nous. Je vais devoir jouer fin là. « Désolé de vous avoir fait attendre. » Ajoutais-je après m’être présenté. Bon elle semble moins froide et contrariée que lorsqu’elle s’est levée, elle est enchantée de me voir. Croisons les doigts pour que cela se passe bien. Je ne relève rien sur son accent, je le trouve charmant et il est certainement d’origine russe d’après sa manière de rouler ses R. Je ne peux encore deviner ses maux, je la laisse s’installer, la regarde placer sa veste et son sac à main. Je l’écoute tout me raconter, c’est bizarre car, je n’ai rien sur elle dans mes dossiers, je me gratte la barbe. Toutefois, ce que j’apprends me donne des pistes, ce n’est pas une scoliose pour moi mais je n’en aurai confirmation qu’après auscultation. « Très madame Dima, il va falloir que je vous ausculte pour mon dossier à moi. Je vais vous suivre durant tout le traitement. Pouvez-vous, vous déshabiller s’il vous plait. » Aussitôt, aussitôt la robe envolée, je regarde sa poitrine et ne remarque pas une asymétrie de ses seins, ce qui pourrait provoquer de fortes douleurs dans la région dorsale. On dégage cette possibilité de scoliose d’autant plus que l’on ne la traite pas tellement avec des massages. Je ne me suis pas retourné, j’ai un peu profité de ce mini-strip et j’ai encore plus remarquer à quel point, elle est ravissante pour ne pas dire bandante. Je me trouve dans son dos, sa nuque est dégagée par ses soins pour mieux me laisser l’examiner. Délicatement, je passe ma main sur son épiderme pour commencer à travailler, j’ai cette chance d’avoir un métier très tactile même si cela m’amène parfois à toucher des hommes alors que je ne suis pas gay pour un sou. Un passage un peu plus gênant pour elle est celui ou je lui demande de se baisser pour que je regarde comment sa colonne se mouve. Je bloque ses hanches avec mes mains puissantes, me revoilà à passer ma main droite -une évidence pour quelqu’un de droitier- pour trouver une quelconque bosse ou déviation de la colonne. Sans frapper Martha entre dans la pièce et vient déposer un document sur la porte, je soupire … voilà qu’elle va croire que je saute déjà ma cliente. Elle peut très bien le faire, je m’en moque, je n’ai rien à me justifier. « Martha frappez la prochaine fois s’il vous plait… » Ordonnais-je fermement, je ne sais pas comment va réagir la russe. « Excusez-là, elle est seule pour trois kinés et est souvent débordée. » Je reprends ma recherche, je tente de ne penser qu’à sa souffrance et rien d’autre sinon, je ne réponds plus de moi. Je me recule et souris légèrement, la vue a été plaisante mais, je suis professionnel … enfin il ne faut pas trop exagérer non, je suis un homme et célibataire tout de même. « Vous pouvez vous relever, j’ai terminé. » C’est de manière beaucoup plus sympathique que je m’adresse à ma patiente. « Ce que vous avez est une légère Cyphose, soit une déformation de la colonne vertébrale et touche essentiellement les vertèbres dorsales qui sont celles au milieu de votre dos. » Je replace mes cheveux en arrière de manière un peu féline et reprends « Je vais continuer le traitement de mon confrère, si cela ne vous soulage pas, nous adapterons le traitement et le nombre de séance mais seulement si c’est utile. » Je lui fais un large sourire un peu enjôleur. Elle ne doit rien craindre de ma part professionnellement, j’ai été formé par les meilleurs et ma réputation n’est pas mauvaise sans me vanter. Ma voix a été très douce mais rocailleuse durant mes explications, je suis ainsi fait. « Il faudra prendre des vitamines D en revanche et cela mon collègue ne vous ne l’avait pas dit. » Je hausse un sourcil en lui disant. Je me rends vers une étagère non loin de nous et attrape un peu plus bas, une boite avant de retourner près de la jeune femme. « Voici un échantillon pour vous, il s’agit d’un traitement naturel facilement trouvable en pharmacie. Il faut les prendre deux fois par jour, une gélule le matin et une, le soir. Il faut les prendre de préférence en mangeant même si ce n’est qu’un fruit. » Une fois de plus, je la regarde et croise les bras car j’ai une question importante à lui poser. « Si vous êtes d’accord, nous allons commencer dès maintenant les exercices, je terminerai par un massage. Êtes-vous prête ?» J’attends son feu vert pour lui montrer la table sur laquelle, elle risque de souffrir un peu avant une fin qui la soulagera bien plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loudtest.forumactif.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 18/03/2018

MessageSujet: Re: Sev -premier rp-   Lun 28 Mai - 18:44

Premier contact digne d’une rencontre avec Sub Zero, un des personnages du jeu assez gore Mortal Kombat. Tout comme le ninja bleu -non ce n’est pas un Schtroumpfs- qui contrôle la glace, ma patiente s’est montrée assez froide au premier abord. Je sais que je suis en tort et voilà pourquoi, j’ai directement présenté mes excuses. Ouf la fatalité a été évitée, elle se radoucit assez rapidement, sourit même si ce n’est que légèrement et je la trouve encore plus belle ainsi. Elle me dit que ce n’est rien en entrant dans le cabinet. Je ne sais pas si elle est sincère ou non mais en tout cas j’apprécie. J’apprends à connaitre son cas médical mais aussi pour cela, je dois l’ausculter et cela se fera malheureusement pour elle et heureusement pour moi en sous-vêtements. Elle a dû prévoir le coup car c’est un shorty qui cache un cul que je devine assez ferme. Pas le temps de me rincer réellement l’œil bien que la jeune veuve se fasse sensuelle au possible. Je ne suis pas là pour draguer ou encore moins profiter d’elle … Je suis doux pour la manipuler, vérifier sa colonne et son état. Elle se trouve dans une position douteuse, je touche sa colonne de mon majeur et de mon indexe pour en vérifier le sillage, pas de courbe en S et donc pas de scoliose du coup pour elle. Un soulagement en soit car les traitements sont encore trop peu nombreux. On peut encore tout au mieux soulager mais pas guérir contrairement à la Cyphose. Je recommence un autre dessin de ses vertèbres avec mes phalanges. Plus tellement de doutes … Martha est venue nous interrompre alors que je suis juste derrière Sevastina, bassin presque contre bassin … je vous laisse imaginer ce qui se passe dans l’esprit des gens présents… Je râle sur la secrétaire et m’excuse auprès de ma jolie patiente. Merde, une seconde boulette. Cette dernière me répond qu’elle comprend que la rousse peut être débordée avant de persifler de plus belle et je pense qu’elle a raison, mon aménagement n’est pas idéal. Un point pour elle. « Vous avez raison, je regarderai ce soir pour faire des aménagements adéquats. » Faute avouée à moitié pardonnée non ? « Je préfère être le seul à profiter d’un joli corps tel que le vôtre ! » Je tente un peu d’humour, je n’ai pas envie de m’engueuler avec elle, non surtout pas et je ne sais pas pourquoi. Il ne se passera sans doute jamais rien entre ma patiente et moi.

Nous nous faisons désormais face, je lui présente mon diagnostic et ce que je pense faire avec elle en excluant pas un rallongement du traitement en cas de force majeur. « Parfait alors, si nous sommes d’accord, nous allons pouvoir travailler ensemble. » C’est la condition [/size][size=15]sine qua non selon moi. Un énorme sourire et me voilà parti vers mon étagère pour en revenir assez vite avec des vitamines D que je lui conseille de prendre. Je suis assez surpris, elle me remercie et me caresse la main en prenant les cachets. Autant dire que j’ai aimé notre contact presque anodin. « Je vous en prie. » Fis-je un peu surpris, gêné mais heureux. Je tente de rester pro tout en la dévorant du regard et cette fois plus intensivement. Oui elle me plait, c’est un fait mais, je reste professionnel dans mon attitude. Elle a pris place sur la table et m’a dit qu’elle est toute à moi ! Réellement ? Elle ne sait pas ce qui l’attend alors. « J’aime quand une jolie femme me dit ça. » Hilare, je me place juste à ses côtés, la fais s’installer sur le dos bien à plat, ceci fait, j’attrape sa hanche la plus proche de moi, lui fais plier le genou et lui fait placer sur le côté. Dans cette position, je la fais compter avec moi jusqu’à cinq avant de revenir en position totalement droite comme le serait ma queue si nous avions le temps de faire un autre style d’exercice d’assouplissement … « Cet exercice est fait pour détendre vos muscles, nous allons le faire en alternance avec d’autres on utilisera la sangle abdominale. » Elle sait ce que c’est vu les explications qu’elle m’a fourni toute à l’heure. Il y a toutefois une chose qu’elle doit comprendre, c’est que son soutient gorge bien que réellement sexy à souhait et qui ne me déplait pas n’est pas adapté à ce genre de sport malheureusement … L’un de ses seins risque de sortir de sa cachette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loudtest.forumactif.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 18/03/2018

MessageSujet: Re: Sev -premier rp-   Mar 29 Mai - 14:25

La situation n’a fait que s’envenimer. J’en prends plein la gueule pour pas un rond et cela, je le dois à Martha et à sa gaffe, intérieurement, je rage, mon sang est devenu de la lave tellement, je suis furieux. Cette patiente me plait c’est une certitude, elle est le genre de femme qui me fait craquer. Je ne m’énerve même pas, je veux garder une chance de la séduire. « Cela sera fait ne vous inquiétez pas. » Ma voix est posée, calme mais dans ma tête je bute déjà ma secrétaire. Elle prendra cher ce soir et pas entre ses fesses. Cela n’arrivera jamais de la saute sur le bureau ni même ailleurs. Mais, je ne pense pas qu’elle m’a déjà aperçu en colère. D’après mes souvenirs, la dernière personne qui m’a vu dans cet état a terminé avec un nez cassé suite à un ballon de rugby malencontreusement dirigé dans sa direction. Je chasse ce souvenir de ma tête et me reconcentre sur la belle en lui faisant un compliment. Elle me remercie, meurtre échappé de peu, ma vie est sauve. Je ne réponds rien et me contente d’un petit sourire, je pense ce que j’ai dit et elle doit le comprendre. On commence légèrement et timidement à flirter ensemble, cela reste gentillet. Nous ne nous connaissons pas encore mais si je vois que j’ai une chance et une opportunité, je la saisirai. Elle est une patiente mais avant tout une femme comme les autres du coup pour cela ne change pas grand-chose.

Cela continue entre nous, finalement elle n’est pas la sorcière qu’elle montre au premier abord, un léger frôlement entre nos épidermes, les regards et les sourires se font intenses, plus soutenu. Je réplique directement à sa phrase, il ne m’en faut pas beaucoup pour démarrer. « Qui vous dit que je n’aime pas vivre dangereusement ? » Une fois de plus j’ai ce sourire à la con en lui parlant. C’est dans une bonne humeur que nous commençons la partie la plus désagréable pour elle : les exercices physiques. « Il vaut mieux en effet sinon, je vous torture. » Double sens bonjour ! Mais elle me cherche aussi par moment, j’ai les mains sur elle et je la fais bosser. Elle est une bonne élève, je vois qu’elle a bien travaillé avec son ancien kiné. « Vous vous appliquez c’est bien, continuez ainsi ! » Je l’encourage, la stimule à ne pas abandonner, je sais que cela fait mal mais cela sera pour son bien. Le plus dur est presque passé, plus que trois séries d’exercices et elle aura le droit à son massage. Je lui passe la sangle abdominale pour le prochain d’ailleurs et là son sein veut se faire la malle, cela n’a pas l’air de la gêner et moi non plus d’ailleurs au contraire même. Elle se met à rire en le remettant en place, elle en arrive à jouer avec moi en me disant que nous ne sommes pas assez intimes pour qu’elle me montre cette partie de son corps. Je mine un visage déçu en ajoutant « Moi qui pensais que vous étiez déjà folle de mon corps d’athlète… » Abruti … Bon, une chose est certaine c’est que je suis bien plus réceptif à ses atouts qu’à autre chose. En fait, bien que je ne la connaisse pas encore, je me demande déjà ce qui pourrait me déplaire chez cette femme. Nous nous remettons au travail, assise, les bras positionnés en arrière, elle va devoir tirer doucement sur la sangle attachée pour faire travailler son dos. « Courage Madame Dima, c’est presque fini ! » Je continue de l’encourager, elle ne le sait pas encore mais l’heure de son massage va bientôt arriver et je suis entrain de me demander lequel de nous deux attend ça avec le plus d’impatience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loudtest.forumactif.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 18/03/2018

MessageSujet: Re: Sev -premier rp-   Mer 30 Mai - 1:38

Etrangement, je suis resté calme, très calme alors que je n’ai cessé d’en prendre plein la gueule pour ma secrétaire. Je n’ai pas pour habitude de ne pas répondre à ce genre d’attaque Ma patiente me plait, je dois me contrôler encore plus. Nous flirtons, jouons un peu, j’espère aller de l’avant avec elle. L’ambiance se radoucit, elle se met à sourire, me provoquer un peu plus qu’au début. Je me demande si durant une séance de baise, elle mord comme une pittbull ou si elle est une douce petite chatte demandeuse de caresses et de tendresse.

Avantage le kiné, je connais son prénom contrairement à elle qui ne sait pas le mien. Nos mains se sont frôlées, un très court instant de bonheur, j’ai pu réaliser que sa peau est douce et que ses mains doivent être agréables sur la peau. Elle est une des rares que je drague, peut-être pas la première durant ma carrière c’est un fait. « N’est-ce pas ? » Je suis satisfait de moi là-dessus, je ne la quitte pas du regard en continuant nos sous-entendus et en commençant le travail physique. « En effet mais tout dépend du moment et de la personne présente aussi. » Si elle croit que je n’ai pas compris de quoi elle parle, elle se trombe la splendide brune ténébreuse. Avec certaines sangles de mon métier, je pourrais facilement l’attacher pour lui montrer que je peux être ce genre d’homme si c’est ce qu’elle aime. Je l’imagine déjà nue, jambes relevées, les chevilles maintenues par une de ces fameuses sangles que l’on se serre pour travailler le bas du corps, les cuisses écartées, Sevastiana n’attendrait qu’une chose : que je la pilonne sans demander mon reste. Chose que je ferais volontiers après lui avoir bien préparé de ma langue le graal. Evidemment, ce n’est qu’un fantasme et cela le restera sans doute. Le travail continue, je la complimente pour son boulot accomplit. Elle me sourit pour me remercier et enchaine sans broncher les exercices.

La sangle a failli être complice d’une évasion, celle de l’un des seins de Sevastiana. Une plaisanterie coquine se fait alors, c’est assez marrant de la voir réagir ainsi alors que d’autres auraient été offensées que je matte sans me gêner leur poitrine. Ma pointe d’humour la fait sourire en coin en me reluquant, je me demande ce qu’elle me prépare. Après une interrogation, elle me dit qu’elle ne croit que ce qu’elle voit. « Venez vérifier alors. » Je viens de l’inviter à toucher mes abdos et mon torse avant pourquoi pas ma queue. Sans perdre de temps, elle ouvre ma blouse blanche et commence vérifier la marchandise, nous ne nous quittons pas du regard. A mon gout c’est encore trop sage mais je m’en contente pour le moment, le but c’est qu’elle vérifie que je ne lui mente pas. Visiblement, elle ne semble pas tellement convaincue, sa phrase à tout dit. Elle se remet au travail sans que ne je puisse répondre, c’est frustrant car je comptais retirer mon t-shirt. Un point la dame, nous revenons à égalité. Il lui reste deux mouvements à faire lorsqu’elle décide que c’est l’heure du massage. Je me mets à rire fort et bruyamment. Ok, je ne vais pas faire mon chieur pour si peu. Sans rien demander, elle s’est installée sur le ventre, les cheveux dégagés sur le coté qui me facilite l’accès. Elle n’a pas dégrafé son soutient, je ne sais pas si c’est fait exprès ou non, tant pis pour elle. Le coup de main est rapide, efficace, les agrafes sautent rapidement et d’une main s’il vous plait. Nous les hommes nous aimons bien ce genre de système car nous sommes rapidement tentés d’arracher les tissus alors que nous trouvons les femmes magnifiques dedans. « Ça me gêne ! » Lui dis-je en écartant les tissus. Ma voix est déjà plus sensuelle, mes paumes viennent se poser en douceur sur sa nuque, sa peau est douce comme de la soie, c’est presque déstabilisant. Une chose me revient … Martha, je ne veux pas que cette conne rentre à nouveau sans frapper. « Deux toutes petites secondes s’il vous plait. » Je délaisse sa nuque que j’ai commencé à masser et me dirige vers la porte, un tour de clé et nous voilà tranquille. En revenant, je veux la surprendre je retire ma blouse de travail et enlève mon t-shirt également avant de repasser ma blouse que je laisse volontairement ouverte. « Plus de soucis de secrétaire qui entre à l’improviste ainsi. » Je suis avec une magnifique femme à moitié nue sur la table de massage, je ne vais tout même pas faire profiter de la vue aux autres hommes tout de même ! Je laisse glisser mes mains de sa nuque à sa colonne, m’arrêtant juste en dessous de ses lombaires à la limite de l’élastique de son shorty. « Vous avez une peau aussi douce que de la soie. » Un nouveau compliment que je lui fais en commençant à y aller un peu plus fermement sur les endroits dit sensibles. Une envie me vient, commencer à embrasser l’épiderme dorsal, trop tôt, trop rapide … ce n’est pas le moment car d’ailleurs elle ne connait toujours pas mon prénom. « Au fait, entre nous plus de docteur avec moi s’il vous plait, je me prénomme Ivan. » Ah ces confidences en période de massage …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loudtest.forumactif.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 18/03/2018

MessageSujet: Re: Sev -premier rp-   Jeu 31 Mai - 11:48

Ma patiente ? Aux premiers abords c’est une emmerdeuse de première mais une emmerdeuse sexy tout de même. Mais quand on apprend à la connaitre, c’est une femme charmante et joueuse. J’ai fermé ma grande gueule avec elle alors que cela avait été un mec, je crois qu’il aurait déjà pris la porte. Je ne me laisse pas marcher sur les pieds facilement mais, il m’arrive de prendre sur moi. Dans un coin de ma tête, je note que je vais devoir sérieusement parler avec Martha, elle a failli faire capoter les chances que je pourrais avoir avec cette femme. Heureusement, cela se détend niveau ambiance, les sous-entendus coquins commencent à se faire et les gestes presque innocents également. Elle me plait et je vais lui faire comprendre. De quelle manière ? Cela sera peut-être subtil ou non, je verrai bien car je ne pourrai pas encore dire dans quelle direction nous allons aller.

C’est agréable de travailler ainsi, elle connait les mouvements et positions des exercices, nous parlons de tout même de torture mais certains pourraient bien se demander laquelle… « Savoir si l’autre aime être dominé ou non aussi. Si oui connaitre ses limites » Voilà un point important dans la domination : la connaissance du ou de la partenaire. Je souris à savoir qu’elle aime être menottée au lit, je ne l’imaginais pas être ce style de femme. « Ah oui ? Intéressant à savoir. Les yeux bandés vous aimez aussi ? Être à merci de votre amant ou amante ? » Ben quoi ? Je me renseigne. Il est évident que si nous couchons un jour ensemble, je la menotterai au minimum. Son regard se pose sur moi, elle est entrain de me sonder, d’essayer de voir mes réactions probables. Si elle savait que c’est le feu dans mon slip ! Un nouveau jeu commence, encore plus coquin, la séduction passive est aux oubliettes, je pense lui plaire et je ne parle plus de l’inverse. Brune, ténébreuse aux formes naturelles, un peu casse couille et rebelle sur les bords, voilà mon style de femme. Etrangement cela ressemble à un portrait chinois de Sevastiana.

La scène a été courte mais agréable, son sein remis en place, nous en venons à devenir plus coquins l’n et l’autre. Elle est direct et cela me plait, elle ose vérifier quand je lui propose de le faire pour mon corps que je qualifie être celui d’un athlète. Le soufflet redescend, son attitude me casse un peu, elle fait sa mijaurée. J’ai perdu une bataille mais pas la guerre. Mon orgueil a été touché et là, cela ne va pas le faire. Je dois trouver une stratégie pour la séduire et rien de mieux que de le faire durant un massage qui ne va pas tarder. Sa manière de m’avoir annoncé qu’elle en avait assez m’a fait rire c’est indéniable. La belle en position, je remarque que son soutient est toujours en place, je ne me gêne pas pour le défaire ce qui la fait réagir. « Si vous saviez … » Je laisse un sous-entendu pour voir si j’éveille sa curiosité ou non. Elle me rajoute que je ne dois pas hésiter à retirer ce qui me gêne ou à lui dire. Non je préfère le faire moi-même. « Très bien merci de votre accord. » J’écarte encore plus les bretelles qui me gêne, lui fait comprendre qu’elle doit légèrement se soulever pour que tout soit retiré. Une de mes mains vient se poser sur son galbe, la poitrine est ferme et encore plus volumineuse que je ne le pensais. Le soutif ne lui rend réellement pas hommage là-dessus. Bordel me voilà entrain d’imaginer placer mon sexe entre ses obus pour une branlette espagnole alors que j’aurais défait les menottes de ses poignets pour qu’elle s’occupe de moi. Le massage va encore laisser mon esprit vaquer à imaginer nos corps enlacés avant que je ne me mette à la pilonner dans la position que j’aurai envie.

Je m’arrête déjà, j’ai un sursaut de bon sens, je vais fermer la porte clef et cela lui plait à Sevastiana, elle a approuvé. Je me contente de sourire et reprends mon massage. Je peux sentir quelques frissons ça et là sur sa peau. Cela lui plait, c’est évident. Elle recomplimente ma façon de me servir de mes mains, je marque des points. C’est un gémissement qui se laisse entendre de sa part, excitation dans sa voix, cela ne me perturbe pas mais me donne encore plus envie d’elle. Je passe enfin à la présentation, marre du docteur, j’ai envie de lui donner mon prénom et je le fais. Pas ou plus de formalité entre nous. Cela la fait sourire en coin, elle se relève légèrement et me dit qu’elle a compris. Elle n’avait pas encore vu que j’avais retiré mon t-shirt et cela la fait glousser dès la vision de ma nudité partielle. J’ai envie qu’elle change d’avis et cela semble réussi à entendre son phrasé. Elle me demande aussi si c’est raisonnable de me montrer ainsi devant une patiente. Je hausse les épaules avec le sourire. « Qu’est-ce qui est raisonnable dans cette vie ? » Philosophe d’un temps perdu, je passe légèrement ma langue entre mes babines pour les humidifier. « Merci pour le compliment mais je vous le retourne également, vous êtes magnifique. » Avoué, je lui ai avoué, qu’elle me plait. « Si cela vous plait, je ne vous empêcherai pas de toucher ou plus. » Surtout que j’ai envie de faire de même avec elle, rendre hommage à son corps, lui faire pousser plus de cris que de coutume entre un kiné et une patiente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loudtest.forumactif.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 18/03/2018

MessageSujet: Re: Sev -premier rp-   Mar 5 Juin - 16:44

C’est fou que lorsqu’on apprend à connaitre les gens, votre première opinion peut s’avérer fausse, stupide voire même les deux à la fois. De belle emmerdeuse sexy, je suis passé à patiente ultra agréable et très sexy. Nous discutons de tout et cela devient assez coquin entre nous. La conversation dérive sur la domination et ses dérivés. Elle me questionne sans y toucher, je la sens intéressée. « Oui, il y en a plusieurs en effet. » Je réponds simplement à sa question sans trop en dire, je veux la laisser venir à moi sur ce sujet et répondre à la moindre de ses interrogations. Je m’y connais sur le sujet, je pratique ce genre d’activité lors de mes congés ou encore lors de moments libres. J’en apprends un peu plus sur elle, ainsi elle est curieuse de nature et elle n’a jamais couché avec un homme les yeux bandés. « Ce n’est pas mal d’être curieux, certains pensent que c’est un défaut. Pour ma part, je pense que quand on sait la doser, cela peut devenir une qualité. Qu’en pensez-vous ? » Est-ce que je le fais exprès ? Oui, une fois de plus pour la laisser venir à moi, alors que j’aimerais lui faire découvrir moi-même. Rien qu’à penser que je pourrais lui bander les yeux ouvre les vannes de l’arrivée de sang à un endroit bien précis de mon anatomie. Nous jouons, nous nous agaçons … Elle serait une parfaite gourmandise à mes lèvres, un met apprécié à sa juste valeur.

La fin approche, le temps du massage est arrivé, une de mes réponses la fait réagir, elle ne demande qu’à savoir ? Réellement ? Je le grave dans un coin de ma mémoire et ce n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. « C’est entendu. » Un énième sous-entendu est lancé, je pense que je ne fais plus que cela désormais avec elle. L’initiative de lui retirer entièrement son soutien-gorge est osé, limite déplacée mais, totalement assumé. Je l’ai sentie frissonner au frôlement de son sein, cela a été vif mais délicat et sensuel. Elle n’a pas râlé, je ne me suis pas fait allumer alors que je suis un véritable brasier. Alors de mon retour d’avoir fermé la porte, je la regarde, elle est amusée et à sa question, je me fais philosophique, un peu trop même. Elle a haussé les épaules sans me répondre, je pense qu’elle s’en moque un peu. Nous nous sommes avoués que nous nous plaisons physiquement, je l’autorise à me toucher, après j’y ai bien eu le droit moi alors pourquoi pas elle ? Je suis kiné oui et cela fait partie de mon job mais, je suis l’égalité homme-femme.

Elle se relève, je peux apprécier la vue de son imposante et opulente poitrine. Elle ne semble pas gênée pour rien au monde. L’envie monte en flèche tout comme la température. Je me mords la lèvre en regardant ses seins que j’ai clairement envie de toucher, suçoter, mordiller ou encore lécher … Nos pupilles se sont accrochées les unes aux autres alors qu’elle m’ouvre la blouse, ne me la retire et l’envoie au sol. Elle commence à détailler mes épaules, mes pectoraux et descend doucement avec ses fines phalanges. Ses ongles sur mon épiderme me font frissonner. Je ne dis rien alors que chaque ligne de mon torse est décryptée, mémorisée ou c’est tout comme en tout cas. Ses phalanges arrivent à ma ceinture et s’est ce qui lui permet de m’attirer contre elle. Je suis fait prisonnier par ses jambes, ses lèvres viennent frôler ma peau, geste des plus sensuel une nouvelle fois et qui est loin de me calmer. Je n’ai pas envie de me montrer pressé, c’est si bon … Mes mains se placent dans son dos, doucement, je me remets à la masser à jouer sur sa colonne vertébrale. Tout en sensualité, je laisse quelques doigts remonter comme si je jouais du piano sur elle. Sa langue en a profité pour venir se joindre à la partie, elle est venue se poser sur mon téton gauche. Elle se met à le mordiller m’arrachant un soupire rauque, putain que c’est bon ! Cela lui arrache un sourire alors qu’elle s’est mise de nouveau à me regarder après une petite léchouille. « Heureux de l’apprendre. En tout cas, je ne vous empêcherai pas de continuer personnellement. » C’est une certitude mais il y a une chose qui me déplait pour le moment encore c’est que moi de mes lèvres, je n’ai pas encore pu la gouter … « Vous êtes une déesse … » J’ai le don pour la complimenter, je ne lasse pas de la regarder dans les yeux, elle qui a regard si spécial … Mes mains dans son dos la délaissent pour venir se poser délicatement sur son visage alors que je me suis légèrement courbé, je n’ai qu’une envie c’est de l’embrasser alors, je me contorsionne légèrement et viens déposer sensuellement mes lèvres sur les siennes, une manière comme une autre de l’encourager à continuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loudtest.forumactif.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 18/03/2018

MessageSujet: Re: Sev -premier rp-   Mer 6 Juin - 17:16

De fil en aiguille, nous apprenons à nous connaitre, à en savoir plus sur l’autre que je ne l’aurais cru. C’est agréable d’apprendre ce genre de choses sur elle et l’inverse doit être vrai aussi. « Vous supposez bien oui. » Cela m’amuse qu’elle ait deviné aussi rapidement que je pratique de temps à autre la domination. Je n’ai pas à avoir honte de mes pratiques sexuelles, elles sont toujours réalisées avec des femmes consentantes et demandeuse, un peu comme Sevastiana quoi. Elle hausse les épaules après ma question, oui j’ai éveillé sa curiosité mais il en va de même aussi pour elle. « Laissez-vous à aller au plus profond de votre curiosité alors. » Je l’invite à me poser toutes ses questions, je n’ai rien à cacher, je n’ai pas de cadavre dans mon placard, j’ai encore mon casier judiciaire vierge et il le restera pour longtemps, du moins, je l’espère. C’est compliqué pour moi toutefois de rester professionnel car cette femme me plait, j’ai envie de lui démontrer et de continuer d’avancer dans notre jeu en uplodant mes chances comme lors d’un jeu de rôle médiéval lorsqu’on acquiert de nouveaux sorts de magie.

La voilà autorisée à me toucher, une sorte de petite préparation à sa future soumission en quelques sortes, je lui ai dit quand elle pouvait toucher. La suite est succession de caresses sensuelles, de regards coquins et complices. Nous nous connaissons à peine mais, nous sommes déjà sur la même longueur d’ondes. Si elle s’occupe de mon torse, je me délecte de son dos moi. Elle me fait frissonner, je ne manque pas de lui faire savoir par des râlements audibles et ma peau à évolué elle aussi. Léger redressement des poils de mes bras, de la ligne en dessous de mon nombril et voilà le kiné en mode gallinacé. Elle n’est pas en reste, je comprends que mon doigté dans son dos fait aussi son effet. L’envie n’est plus feinte de part et d’autre, nous empruntons l’autoroute du désir. Dire que cela ne fait que commencer entre nous. Nous faisons connaissance aussi bien physiquement qu’autrement. Je suis franc et lorsqu’elle s’amuse avec mon téton, je râle, j’ai fermé les yeux un bref instant, trop bref à mon gout, je n’ai pas pu voir si elle a souri ou non. « En effet, cela me plait … » Un brin amusé par la situation, je ne peux m’empêcher de la regarder. Je cherche à savoir si elle aimerait aller plus loin ou non. Aucune de mes patientes ne m’a fait un tel effet jusqu’à présent, elle est la toute première. Je la complimente à nouveau. Elle me remercie suite à mon compliment, je lui fais un petit clin d’œil. Que dire après ça ? Rien je pense … Je me contente de venir l’embrasser sensuellement, putain ce premier baiser est encore meilleur que je ne l’aurais pensé surtout qu’elle ne me repousse pas. Au contraire, elle y répond avant de placer son index sur mes lèvres. Cela va trop vite selon elle, hum … ok pourquoi pas … « Si vous le dites Sevastiana. » Une légère pointe de frustration se laisse entendre dans ma voix et il y a de quoi tout de même. J’ai le feu dans mon jeans. Cependant, je souris encore et embrasse son index. Elle a gagné la première manche mais si elle croit que j’ai tout perdu, elle se trompe. « Oui, alors replacez vous sur le ventre s’il vous plait. » Ma voix est plus amusée, je vais terminer son massage et tout de même profiter de la douceur de sa peau. Elle s’exécute sans demander son reste, je me demande si cela ne fait pas partie de sa stratégie. Je ne le lui montre pas mais, j’essaye de pas la maudire et c’est assez dur là, aussi dur que ma queue pour dire la vérité. Elle me fait comprendre une dernière chose alors que j’ai posé mes mains sur ses épaules. Je recommence à la masser le plus professionnellement possible en l’écoutant. « Cela m’arrive oui … » J’arrive au creux de ses reins, je suis sensuel dans certains de mes gestes et plus fermes dans d’autres. « Je vous laisserai ma carte avec mon numéro privé si vous le désirez. » Je ne laisse que mon professionnel d’habitude, cela m’évite d’avoir des couillons qui me font chier certains soirs mais là, avec elle, je suis près à faire une exception. Pourquoi ? Parce que me retrouver chez elle, nous permettrait de ne pas nous faire déranger alors que je la masse et qui sait, la guider dans un jeu qu’elle n’a jamais testé…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loudtest.forumactif.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 18/03/2018

MessageSujet: Re: Sev -premier rp-   Ven 8 Juin - 20:00

Je la regarde en levant un sourcil un peu surpris mais tellement heureux de sa réponse. Si elle trouve que c’est intéressant, c’est qu’elle doit être tentée par ce genre d’expérience. « Il ne faut pas mourir sans prendre connaissance des bonnes choses de la vie. » C’est une sacrée invitation déguisée que je viens de lui faire là. Doucement, lentement nous avançons ensemble même si pour moi rien n’est acquis. « Cela en est une si vous le désirez en effet. » Je ne rajoute rien de plus, oui je souhaite qu’elle y pense mais, j’aime ce petit jeu même si je commence à croire en mes chances. Toutefois comme je l’ai déjà dit, rien n’est acquis.

C’est agréable de faire connaissance de cette manière, nos caresses sont sensuelles, calculées mais pas préméditées. Je n’aurais pas cru en arrivant ce matin tomber sur une telle femme. Nos paroles sont aussi coquines que nos gestes, que nos regards. Elle m’excite, ce genre de femme me plait, elle me plait et j’ai du mal de le cacher. Non seulement ses gestes me font hérisser les poils mais aussi bander, je ne suis pas gêné d’être dans cet état alors qu’il y a quelques minutes encore, nous n’étions que de parfait inconnu l’un pour l’autre. Je me permets de l’embrasser, de gouter une première fois à ses lèvres et le résultat est au-delà des attentes, ses lèvres sont encore plus douces que sa peau. J’imagine déjà les sensations qu’elle peut procurer lorsqu’elle fait une fellation. Si elle en fait car certaines femmes n’aiment pas le gout d’un membre masculin en bouche. Bordel, voilà j’encore plus envie d’elle, ce baiser digne des films romantiques -que je n’aime pas- semble lui avoir plu à elle aussi. Je ne la comprends plus trop-là, elle a mis un terme elle-même à ce premier contact buccal et même si cela a été fait avec douceur, je suis surpris. J’ai déposé un baiser sur son index avant de lui demander de se replacer sur le ventre, nullement agressif ou brutal, je replace déjà mes mains sur son dos pour la masser. « N’hésitez pas à me dire si cela vous fait mal, je vais devoir appuyer un peu. » La voix est douce, prévenante, je ne veux pas la faire souffrir par vengeance au contraire. Je ne suis pas fermé à sa proposition de travailler chez elle, nous ne serons pas dérangés par Martha au moins. « Je vous le donnerai dès que nous aurons terminé alors Sevastiana. » Un léger sourire se dessine sur mes commissures, je sais que je vais pouvoir la revoir. Je masse en appuyant là où la douleur se fait ressentir. « Ah oui ? Tant mieux alors, je n’avais pas envie de vous faire souffrir. » Je parle toujours du massage en passant doucement et délicatement mes mains sur son corps pour terminer le massage. « Voilà c’est terminé Sevastiana, vous pouvez vous rhabiller. » A mon grand dam d’ailleurs. Je me suis reculé pour lui laisser le plus d’espace possible et l’aider si besoin en est à descendre de la table. Elle me fait face désormais, ses mains reviennent se poser sur mon torse, jouant à nouveau dessus. Elle se lâche encore plus cette fois, se laissant aller à venir caresser mon dos et vient se coller contre moi et attrape mes fesses m’arrachant un petit hoquet de surprise. Je ne suis pas sans rien faire, j’embrasse doucement son front, l’écoutant me demander quand est-ce que je suis libre pour venir chez elle pour la prochaine séance. « Quand … vous voulez … je suis libre assez facilement … » j’ai failli la tutoyer au dernier moment, je me suis rattrapé et elle n’a rien entendu. Heureusement. « Il faut que cela vous convienne aussi à vous. Demain si vous êtes libre. » Oui je lui fais cette proposition, c’est rapide mais nous savons tous els deux que le travail risque de passer au second plan. Elle me fait frissonner avec sa langue à la base de ma nuque et se décolle de moi en reculant et en me regardant de manière significative. Je me mords la lèvre tout en ne cessant de laisser plonger mes iris sur elle, bordel que j’ai hâte … Tandis qu’elle se rhabille, je note mon numéro sur un bout de papier en précisant mon prénom et juste ce dernier. Je reviens vers elle en profite pour humer son odeur enivrante et lui dépose mes informations. « Mon numéro et n’hésitez pas à m’appeler en cas de besoin ou d’envie tout simplement. » J’attrape mon t-shirt , retire ma blouse et me revêtis à mon tour. Aucune chances qu’une autre patiente me voit ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loudtest.forumactif.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 18/03/2018

MessageSujet: Re: Sev -premier rp-   Sam 9 Juin - 8:41

Elle me donne raison sur le fait que la vie est bien trop courte, qu’il faut saisir toutes les opportunités qui s’offrent à vous comme à moi. J’aime entendre ces mots là de la part d’une femme. « Voilà » Me contentais-je de répondre avec un sourire. Je la sens d’un coup triste, désarçonnée. Pourquoi ? Je me suis sans doute trompé car elle se remet à sourire en comprenant que je l’invite dans mon univers privé, celui que je ne montre jamais ou presque à une patiente. La dernière était une fille en Ecosse que j’avais croisé en boite et que je n’ai plus revu depuis. « Parfait ! » Oui c’est réellement la bonne réponse à formuler, simple court et précis. Je porte à cette femme, un intérêt certain, pourtant, je sais que rien est acquis. Un espoir m’est permis et il fait quelque peu rêver.

Même si au début cela a été tendu entre nous, le reste de la séance est bien plus chaleureux, nous nous sommes mis à jouer, à flirter. Discrètement au début, nous contentant de paroles et de regards, coquins, joueurs, c’est amusant et frustrant à la fois. On se touche, on se frôle, on se caresse furtivement tels deux adolescents. J’essaie de rester gentleman mais j’ose tout de même venir l’embrasser. J’ose dire que c’est le meilleur moment de ma journée, cela a été court mais divin. Le terme est peut-être exagéré mais, c’est ce que je pense moi. Elle m’informe qu’elle ne souhaite pas aller trop vite et je peux la comprendre. Je respecte cela même. Prendre notre temps, se découvrir, se plaire voilà les maitres mots du jour. Je suis prévenant, je l’informe qu’à certains endroits, elle risque d’avoir un peu mal bien que je n’en ai pas envie. C’est le monde à l’envers, ma patiente me rassure, me dit que je ne dois pas m’en faire que c’est un mal qui fait du bien. Certes oui et moi dans mon état, je pourrais être le mâle qui lui fait du bien autrement. « Oui cela va permettre de vous soulager. » Je suis délicat dans mes paroles, mes gestes alors que j’appuie là où la douleur se fait plus forte. Nous en venons aux soins à domicile, elle me demande si c’est possible et ma réponse est positive. Toujours tous les deux à moitié nu, la séance vient de se terminer, je la regarde se redresser et je me tiens prêt à l’aider pour descendre de la table. UN nouveau petit moment coquin s’installe entre nous, peau contre peau, ses mains viennent glisser sur mes fesses, j’embrasse son front avant de répondre à sa question. Cela semble la ravir comme réponse à en voir son petit sourire en coin, son petit air joyeux. « Super alors. J’en prends note. » J’essaie de cacher ma joie de la revoir. Ne pas aller trop vite … Je ne dois pas oublier ce maitre mot mais c’est compliqué car elle me plait … Je frissonne au contact de sa langue sur ma nuque … j’ai envie de l’embrasser … pour résister, je me mords la lèvre en lui lançant des regards fiévreux. Je prends réellement sur moi pour résister. Voilà, elle a pris mon numéro et l’a glissé dans son décolleté en me regardant. « Il est bien à l’abris là. » Je tente un dernier trait d’humour. Je suis certain qu’il sera bien conservé et précieusement gardé. J’ai son numéro dans son dossier, son adresse aussi donc, je me servirai après pour les noter dans mon portable. Elle dit aurevoir en me précisant que cela sera à l’heure que je veux. Cette fois le sourire est plus grand, je ne peux pas m’en empêcher. « A demain Sevastiana. » Je marque une pause et rajoute finalement « Je vous contacterai le plus tôt possible pour vous convenir d’une heure et cette fois-ci promis, je serai ponctuel. » Un dernier sourire et la porte va bientôt se refermer me laissant seul avec déjà quelques bons souvenir en tête et une très belle connaissance de faite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loudtest.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sev -premier rp-   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sev -premier rp-
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MTGO Sealed Premier event.
» Le premier jour du reste de leur vie.
» Mon premier Nabaztag:tag
» Justice : Mon premier procès (Conseil, et discussion)
» Premier maître l'Her

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
loudtest :: Tout et rien :: Rp terminé-
Sauter vers: