loudtest

Tout, rien, n'importe quoi en essais ... (-18)
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Viktoria

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 18/03/2018

MessageSujet: Viktoria   Ven 1 Juin - 13:20

Habituellement, j’ai deux réflexes en me levant. Le premier c’est d’aller pisser comme beaucoup d’hommes. Je ne sais pas pourquoi mais dès que l’on pose le pied en dehors du lit le matin, c’est directement le sprint pour aller aux toilettes. Ma seconde habitude c’est de boire un café très noir, très costaud, j’aime ceux d’une certaine marque connue qui peuvent réveiller un mort. En général cela m’évite de tuer mes patients s’ils sont trop chiants. Je sacrifie le rituel de l’arabica pour une bouteille d’eau sucrée que j’ai placée au frais la veille, m’hydrater est important parce que je vais aller courir. J’ai déjà une idée du chemin à parcourir, les rives du Danube sont idéales pour aller faire son jogging et vu que je n’en suis pas loin, c’est l’idéal. Maillot de basket aux couleurs de Boston à savoir vert et noir, un short et des baskets noires aussi. J’attache mes cheveux en queue de cheval avant d’attraper mon mp3 bleu acier avec une pomme dessus. La musique sélectionnée est une compile de rock des années soixante-dix. Je sors et claque la porte. Pas besoin d’un tour de clef vu qu’elle est blindée. Je descends rapidement les deux étages qui me séparent de la rue, je m’étire rapidement avant de commencer à courir. Je n’ai que pour but de m’entrainer d’éliminer diverses toxines des soirées précédentes. J’imprime un bon rythme dès le début, le fleuve sur ma gauche, je scrute l’ile Margueritte en courant, j’aimerais un jour qu’ils construisent un pont pour les piétons, l’ile n’est accessible que par la navette fluviale. Je soupire un peu le monastère en ruine est si proche et si loin à la fois… Je pense qu’un jour, je devrai aller le visiter seul ou très bien accompagné. Cette pensée ne me déconcentre pas tellement de mon objectif, je regarde ma montre connectée, j’en suis déjà à près du quart de ce que je souhaite faire. Pas mal mais, peux mieux faire aux vues du temps. Je me sens presque rouillé, fatigué. Je remarque que je m’entraine moins qu’avant, je ne prends plus le temps pour cela. Le sport a toujours été un équilibre dans ma vie et ne plus en pratiquer me manque un peu. Je ralentis le rythme, adieu performance de bon élève et bonjour le cancre. Mes chiffres sont mauvais après un autre coup d’œil, fait chier ! Une vision me fait carrément cesser ma course, un fantôme du passé … je n’y crois pas, je dois rêver. « Viktoria ? » Murmurais-je pour même. Je décide de m’approcher de la jeune femme que je prends pour cette personne que j’ai connu à Paris, il y a quelques temps de cela. C’est en marchant que je me dirige vers elle, mon pas est affirmé, je sais ou je vais et pourquoi, je le fais. Je veux cette fichue confirmation. En me déplaçant, je bouscule une jeune femme. Je suis distrais et cela me gave. « Pardon ! » Ma mère m’a toujours appris à m’excuser si je bouscule quelqu’un, une question de politesse. « C’est toi ? » Je regarde la jeune femme, une blonde directement dans les yeux, aucuns doutes, c’est bien elle mais comment a-t-elle fait pour se déplacer aussi vite ? Je détourne les yeux et regarde la jeune femme que je voulais rejoindre, je passe directement ma main sur mon visage pour me frotter ma barbe. Finalement mes iris se reposent sur la jeune femme que j’ai télescopé par inadvertance et me mordille la lèvre. « Je ne t’ai pas fait mal ? » Question sans doute stupide à voir nos différences de tailles et poids.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loudtest.forumactif.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 18/03/2018

MessageSujet: Re: Viktoria   Jeu 7 Juin - 16:39

Le sport a toujours fait partie de ma vie. J’aime aller nager, faire de la muscu ou encore courir une ou deux fois par semaine. Ce matin c’est justement quelques foulées qui m’attendent, j’ai sacrifié mon sacré saint café du matin. Je ne vais pas m’arrêter tous les cent mètres pour uriner. Non quand, je cours, j’aime rester concentré sur ma route et ce pour plusieurs et diverses raisons. La principale, c’est que je regarde souvent devant moi, jamais le sol. J’ai du mal du coup d’éviter les petits chiens style chihuahua ou encore autre de rat de ce genre. Ce n’est pas que je n’aime pas les chiens mais ce genre de modèle, heu très peu pour moi. Contrairement à ce que je conseille, je m’étire peu et mal. Avec moi s’est plus faites ce que je dis et pas ce que je fais. Je connais mon corps, je ne vais pas forcer de toute manière. C’est juste pour décrasser un peu tous les muscles. Les foulées sont courtes, puissantes mais le rythme n’est pas bon, en dent de scie. Je n’arrive pas à contrôler ma vitesse cette fois. J’ai pas mal de choses en tête. Martha notre secrétaire me prend la tête depuis quelques jours et cela me met hors de moi. Il y a aussi ces sportifs qui en veulent toujours et plus. Je veux bien travailler avec eux, mais de là à devenir exclusif non merci. J’aime travailler dans le cabinet où je suis et cela ne changera pas. Pour m’entrainer, je longe les rives du Danube. Ce fleuve si long qu’il en traverse même une grosse partie de ma Roumanie natale. Voilà que d’un coup, je cesse de courir. Je en suis pas blessé, je n’ai pas de crampe non plus mais juste l’impression d’avoir vu une femme que je connais et que j’ai perdu de vue depuis un bout de temps. Cette rencontre date de mon séjour professionnel à Paris, ville lumière, ville des amoureux. Paris est surtout une ville qui bouge, beaucoup, énormément même. Je n’aime pas comparer mais, s’il le faut réellement pour moi Budapest est quand même légèrement plus calme. Les gens y râlent moins, ils ont plus ce style de vie que je qualifierais de bohême. Je ne regarde plus ma route, je ne cesse d’observer en marchant et en allant dans sa direction. La revoir me fait plaisir à un point qu’elle ne pourrait imaginer. Toutefois cette distraction me fait percuter une autre personne, une jeune femme, un blonde assez petite -enfin presque tout le monde est petit à côté de moi – qui … non, ce n’est pas possible … je me retiens de rire et fais tout de même attention à la percutée ! Elle est mauvaise, je peux le lire dans son regard. Je la comprends et je vais tout faire pour m’excuser auprès d’elle car, je ne l’ai réellement pas voulu. Je suis rarement maladroit mais quand je le suis et bien cela fait des catastrophes comme dans ce cas-ci. Bon elle va baisser d’un ton tout de même avec moi car, je veux bien être sympa mais il ne faut pas abuser. «J’en sais rien moi … Le monstre du Loch Ness peut-être … » Réponse débile à un enchainement de question réponse tout aussi farfelu. Je me trouve moi aussi désespérant parfois, je le sais. « Désolé, j’avais pris une autre femme pour toi. » Je fais un geste du pouce pour désigner la personne avec laquelle, je l’avais confondue. « Je m’excuse pour ton café, vient avec moi, je vais t’en offrir un autre tout de suite et où tu le souhaites. » Je me suis tout de suite adouci, tout est de ma faute et je plaide coupable. « Malgré les circonstances, cela me fait plaisir de te revoir. » Oui c’est vrai et j’avoue qu’elle est un de mes meilleurs souvenir de la capitale française même si je l’avais trouvé coincée du cul. « Toujours danseuse ? » Je ne suis en rien l’actualité des spectacles et autres ballets, du coup ma question est légitime comme ce regard que je lui lance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loudtest.forumactif.com
 
Viktoria
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Divers] Mes pérégrinations peinturluresques...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
loudtest :: Tout et rien :: Rp-
Sauter vers: