loudtest

Tout, rien, n'importe quoi en essais ... (-18)
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Karen

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 18/03/2018

MessageSujet: Karen   Lun 25 Juin - 19:57

Les enquêtes peuvent amener à du mauvais comme à du bon. Voilà que de chemin parcouru depuis que j’ai commencé à enquêter sur le jardin, ce lieu de débauche intense. Je me souviendrai toujours de cette poupée que l’un des hauts placés m’a offert pour sceller mon accord avec eux, assez de cette vision de la loi trop guimauve à mes yeux désormais. Une orchidée ce qui veut dire dans leur langage, une soumise, une petite chienne qui obéis au doigt et à la queue de son maitre ou de sa maitresse. En général, elles se sont des femmes qui n’ont pas beaucoup d’expérience mais celle-là, je n’en suis pas aussi sur. Lors de sa fellation, cela a été la totale, je n’ai pas du la guider ma queue avait été léchée, embrassée, astiquée comme il se doit, mes couilles n’ont pas été en reste, elles ont été chouchoutées elles aussi. Je la sentais réticente au début mais petit à petit une complicité est née au point qu’elle est devenue ma soumise comme Anya en son temps et un peu comme Timea aujourd’hui sauf qu’avec cette dernière, je forme presque un couple. Quoique, je verrais bien les deux jolies blondes s’amuser un peu ensemble avant que l’on le fasse à trois. En pas question de cela pour le moment, c’est en tête à tête que je vais voir la jolie fleur soumise. J’ai opté pour un jeu salace, j’ai envie d’elle en infirmière, je veux voir ses nichons moulés dans une chemise blanche, je veux découvrir sa croupe en lui écartant le tissu, la baiser sur le bureau avant la table d’auscultation après qu’elle ait pris mon thermomètre en bouche. Avant de venir, je me suis préparé, j’ai passé un jeans noir, une chemise bleue nuit et des baskets hautes signée His Airness Michael Jordan, le célèbre basketteur des Bulls de Chicago dans les années quatre-vingt-dix. Chic et cool à la fois en gros comme tous les jours et quand, j’ai un rendez chez le médecin.

Je suis assez pressé et excité de la voir, je ne doute pas qu’elle sera bandante. J’ai fait ramener dans la pièce, une bouteille de champagne pour la boire en sa compagnie avant des jeux coquins avec les glaçons du sceau à glace. Voilà que je descends des marches pour arriver au sous-sol, j’ai passé le message de ma présence. Elle peut arriver désormais. Je regarde où je peux me poser pour l’admirer, je veux laisser mes prunelles la dévorer, mettre nos sens en éveil avant de nous laisser aller enflammer l’atmosphère entre ces murs. J’ai pris place sur un tabouret de fer pour l’attendre, je sais que cela ne sera pas long, nous avons rendez-vous. Je détaille un squelette j’ai envie de m’amuser un peu, je me relève, place ses bras en angle, les bras légèrement écartés, les genoux incliné dans un certain degré, oui comme une bonne levrette en somme. Je retourne poser mon cul sur mon tabouret pour guetter son arrivée. La voilà, elle ouvre la porte et je peux enfin l’admirer. « Vous tombez bien docteur … » C’est tout sourire que je prononce ma phrase d’une voix rocailleuse. Un petit jeu peut s’entamer désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loudtest.forumactif.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 18/03/2018

MessageSujet: Re: Karen   Mer 27 Juin - 1:30

J’ai pu ressentir lors de notre première fois ensemble une certaine tension et elle ne venait pas de mon pantalon. Non, elle avait peur de moi, du fait que je sois flic et que je l’interroge pour une raison ou une autre. Il n’en était rien, elle était mon cadeau de bienvenue dans une sorte de nouvelle famille que je devais protéger. Je venais de vendre mon âme au diable ce soir-là et elle était une récompense, un présent pour service qui allait être rendu et qui l’est toujours aujourd’hui. Cela me plaît et j’ai continué à revenir voir Karen aussi souvent que je l’ai pu pour que l’on s’amuse tous les deux. Je n’ai jamais été déçu d’elle, elle m’a toujours bien vidé les couilles et je pense qu’elle n’a jamais eu à se plaindre de moi non plus. Je l’espère du moins. Elle est devenue au fil du temps ma chienne, celle que j’aime caresser quand je rentre du boulot. Sauf que moi je ne me contente pas de caresser, je lui lèche la chatte en plus de la baiser comme un beau diable. Cela nous amuse quand je joue au méchant flic et je lui passe les menottes pour la tringler comme j’en ai envie. Cela sera sans doute le cas toute à l’heure, je vais aller la voir pour une petite partie de jambes en l’air avec un bonus pour tous les deux. Nous allons réaliser un de mes fantasmes ensemble et je ne doute pas qu’avec elle, cela sera orgasmique. Je n’ai jamais touché une infirmière alors que j’ai été blessé à de nombreuses reprises mais j’étais encore marié et je me pensais encore fidèle à ce moment-là… Bref cette fois cela sera une superbe jeune femme qui va s’occuper de moi dans tous les sens du terme et je compte bien aussi en profiter pour m’occuper de son cul. Assis, je l’attends, je n’ai qu’une hâte c’est de la voir débarquer, je sais qu’il y en a plus pour longtemps mais tout de même, je suis impatient.

Le moment tant attendu arrive, elle débarque, fermant directement la porte derrière comme un véritable médecin le ferait dans un cabinet ou dans une salle de soin. Son decoleté met bien en évidence sa poitrine généreuse qui ne demande qu’à sortir, sa jupe est courte, très courte même, je pourrai venir m’empaler en elle avec ce bout de tissu encore peut-être toute à l’heure. Sa démarche déjà très sexy l’est encore plus avec ses talons qui font je ne sais combien de centimètre mais qui seraient sans doute meurtrier si elle tombait de leur hauteur. J’aime qu’elle porte une queue de cheval, c’est encore mieux pour lui tenir la crinière lorsqu’elle me suce, elle le sait et elle a déjà attaché ses cheveux de cette manière. Elle sourit à ma phrase, je me demande si mon trait d’humour avec notre voyeur d’os l’amuse ou si cela la désespère si elle l’a remarqué. Elle me parle, elle n’a pas tord, j’ai déjà chaud. «C’est urgent en effet, car oui j’en ai … » Elle se rapproche plus avec une démarche qui ne fait qu’accentuer ma fièvre … « Allez-y docteur, vous avez ma permission. » Déjà le jeu du maitre et de la soumise commence, la manière dont elle se penche m’offre une jolie vue sur ses seins. Je peux déjà sentir ses mains sur mon torse, elle est encore sage mais cela en va plus durer. « Il va vraiment falloir oui, je sens qu’elle a augmenté cette fièvre docteur... » Je tente de rester sérieux mais il n’y a pas moyen et encore moins avec elle. « Il faut me déshabiller docteur, je commence à réellement avoir trop chaud là ... » Une invitation est lancée pour qu’elle le fasse elle-même car je sais que j’en ferai de même très bientôt.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loudtest.forumactif.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 18/03/2018

MessageSujet: Re: Karen   Ven 29 Juin - 9:36

Ce que je lui demande n’est clairement pas facile, je le sais mais, j’ai envie de mettre un peu de piment avant de la dominer. Qu’elle soit crédible ou non m’est égal, nous allons nous amuser tout simplement, je sais que je vais bander, qu’elle va mouiller et que nous allons baiser. Vulgairement parlant, c’est un peu pour ça qu’elle sera payée mais bon, j’aime profiter des choses et j’aimerais qu’il en soit de même pour elle. Elle va devenir mon petit jouet, la poupée que je vais tringler encore et encore dans toute la pièce. Lors de son entrée, son pas se fait lent, je pense deviner qu’elle le fait exprès, qu’elle me laisse le loisir de la mater et d’approuver la tenue ou non. Il est évident que sa petite mise en scène me plait. Elle fait qu’augmenter ma température. Bandante à souhait, mon infirmière personnelle, sourit lorsque je lui évoque l’effet qu’elle me fait. Je rajoute des mots pour lui faire comprendre dans un ordre déguisé que je lui donne la permission de me déssaper. Soumise à ma volonté, elle est plus à l’aise, plus aguicheuse aussi. Tout est tellement plus simple … on dirait qu’elle aussi à chaud, ses seins volumineux veulent sortir de sa tenue, je suis désolé pour pour eux mais, il va falloir attendre encore un peu. Je lui reparle de ma fièvre, ajoute quelques petits supplément au mensonge qui n’en est pas réellement un puisque j’ai vraiment chaud grâce à elle. Elle en est conciente, elle me signale qu’elle va me soulager. « J’ai de la chance, je suis tombé sur le meilleur des médecins avec vous ! » Une manière déguisée de la complimenter et de la féliciter d’être une bonne soumise. Les gens qui ne connaissent rien à la pratique pensent que nous sommes des barbares qui passons notre temps à fouetter, descriminer, engueuler torturer nos soumis ou soumise. C’est totalement faux, il y a des passages de douceurs aussi et quand votre jouet excécute bien un ordre, il faut le le lui signaler. Il ne faut pas oublier non plus que c’est un humain en face ! La plupart d’entre nous le savons et connaissons les règles. La vue qu’elle continue à m’offrir est gourmande, elle le sait et en joue pour mon plus grand bonheur. Un nouveau bon point pour elle, elle se remet en action et commence à me déshabiller. Lentement, elle fait monter la pression en défaisant mes boutons de chemise un par un. Je sens ses paumes sur mon torse lorsqu’elle les remonte jusqu’au niveau de mes épaules pour faire définitivement disparaître mon vêtement. Je reste assis pendant qu’elle défait mon pantalon, un zip se fait rapidement entendre, les pans sont écarté et mon engin sorti de sa cachette. Je l’aiderai après, j’ai trop envie de sentir sa bouche sur ma bite, je veux la regarder me sucer un peu avant de me retrouver totalement à poil. Elle se met à genoux, prend mon sexe en main et commence à me branler tout en m’expliquant certaines choses, je hoche cette fois à mon tour de la tête. « En effet, je sais comment cela marche et je ne doute pas que vous allez vous rendre compte à quel point, j’ai chaud là. » Bon elle doit le sentir, la trique qu’elle me donne déjà naturellement aide mais lorsqu’elle me branle c’est encore pire. « Vas-y ma beauté branle moi et suce moi. » Sur mes mots, j’ai oublié notre jeu de rôle, abruti que je suis mais bon, elle ne m’en tiendra pas rigueur. « Attendez docteur … je vais vous aider. » Je l’arrête avant qu’elle ne se remette réellement au travail, je lui laisse ma queue dans sa main et je me relève brièvement pour l’aider à descendre mon futal. Elle a une main libre et moi aussi, ensemble nous faisons atterrir mon bas au niveau de mes chevilles, elle peut reprendre. « C’est que vous êtes douée docteur ... » clamais-je dans un petit spasme de plaisir, je la laisse s’occuper de moi comme elle le souhaite, je sais que de toute façon, je vais prendre mon pied avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loudtest.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Karen   

Revenir en haut Aller en bas
 
Karen
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Février 2013 : Pullip Karen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
loudtest :: Tout et rien :: Rp-
Sauter vers: