loudtest

Tout, rien, n'importe quoi en essais ... (-18)
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rose

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 18/03/2018

MessageSujet: Rose   Ven 29 Juin - 13:30

Dire que je me rends peu dans les musées est un euphémisme, je n’y vais pour ainsi dire jamais mais pour une fois cela m’a pris de m’y rendre et j’ai bien fait. Les sculptures m’ont peu intéressé pour dire la vérité. Non c’est autre chose qui a attiré mon attention. Une jeune femme, une brune au visage d’ange et au corps sculpté façon déesse grecque. Avec un peu d’imagination on aurait pu croire qu’elle aurait servi de modèle à certains artiste de l’antiquité. Évidement, il y a eu un hic … je ne vous pas de dessins, la gamine était accompagnée. Nous avons échangés des regards, quelques légers sourires mais rien de plus, le gars la convoitait bien trop lui aussi … dommage pour moi. J’y suis tout de même allé au culot, profitant d’une brève absence de son accompagnateur, j’ai été lui demander son prénom. Rose … un bien joli prénom pour une toute aussi jolie fille. Nous nous sommes quittés comme ça, sans un au revoir mais avec la promesse secrète de ma part de la revoir. Je ne mets que quelques heures à peine pour commencer des recherches, ces dernières ont commencé à me mener vers le Jardin d’Eden, un lieu que je connais puisque j’ai déjà du aller y soigner une personne et que j’ai déjà fréquenté une fois ou deux pour le plaisir. Je reste un homme, j’ai des besoin à satisfaire moi aussi. Je m’y rends pour en savoir un peu plus, je demande si je peux voir Rose à l’accueil, la jeune femme me dit qu’il faut que je dois payer pour une séance avec elle, je m’en moque et sors la carte bancaire, je veux savoir de mes propres yeux si c’est bien la jeune femme à laquelle, je pense. La secrétaire -nommons-là ainsi pour le moment puisque c’est déjà avec elle que j’ai eu à faire pour mon intervention lors des soins que j’avais prodigué ici me demande si je veux un thème en particulier avec l’orchidée. Je n’en sais rien, je lui dis que non après réflexion. Une séance de domination suffira pour aujourd’hui. Elle me demande de me rendre au premier étage, une certaine chambre m’a été désignée, ma fleur arrivera assez vite, le temps de se préparer pour moi. Je signe un papier achète un ou deux préservatif et commence mon ascension par les escaliers qui m’ont été désigné.

Je grimpe rapidement les marches, je suis impatient de la retrouver, j’imagine sa surprise quand elle verra que c’est avec moi qu’elle va passer du temps et qu’il sera je l’espère à son goût. En tout cas moi, je compte bien en profiter pour m’amuser avec elle et la déboiter au maximum. Je risque de ne pas être doux dès le début, elle me fait envie cette petite chienne à la gueule d’ange. Je regarde le numéro de la chambre qu’on m’a indiqué, j’attrape fermement la poignée et l’abaisse d’un coup sec, la porte s’ouvre, la chambre n’est pas spécialement spacieuse mais cela m’importe peu, j’ai remarqué un grand lit et une commode ou je pourrai la tringler, cela me suffit largement. Je n’attends pas spécialement longtemps avant que la porte ne s’ouvre, le petit ange apparaît, je balaie une mèche de mes cheveux en arrière, ils se sont déplacés alors que j’inspectais la pièce. Mes iris se portent désormais sur celle que je vais soumettre à ma volonté, à mes désirs, à mes fantasmes. « Bonsoir petite Rose ... » Pourquoi petite ? Je n’en sais rien, peut-être parce qu’elle n’est pas bien épaisse sauf au niveau de ses nichons qui on l’air eux d’être pas mal du tout … et ces petites fesses que j’ai déjà pu mater à ma guise l’autre jour … ce petit cul que je vais bien baiser bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loudtest.forumactif.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 18/03/2018

MessageSujet: Re: Rose   Mer 4 Juil - 10:42

Il existe de ces endroits qui ne font pas penser que l’on peut rencontrer une personne qui vous marque ou une superbe créature comme cela a été mon cas dernièrement. Je me trouvais dans un musée quand j’ai posé mes yeux sur elle pour la première fois. Je pensais pas tomber sur une aussi jolie femme dans un musée… il ne s’est rien passé pour mon plus grand désarroi mais, j’ai tout de même obtenu son prénom. Je me souviens encore de ce moment de gêne pour elle lorsque je lui ai demandé Voilà comment, j’ai réussi après quelques recherches à la retrouver. Est-ce que je suis surpris de mes trouvailles ? Oui et non, oui car c’est une belle jeune femme et je pense qu’elle ne doit pas avoir beaucoup de mal pour trouver chaussure à son pied niveau mec et non car nous devons tous gagner notre croute. A vrai dire, je m’en fou de son boulot et il m’arrange un peu même. Je vais pouvoir la revoir de cette manière et profiter d’elle à mon tour. Je vais payer et on va s’amuser. Je ne savais pas qu’elle était une soumise, cela m’arrange ce genre de femme, c’est comme ça que je les aime, que je les préfère.

La journée a été longue, je suis tendu mais je sais que je vais la revoir, la dévoiler, la dévorer. Mes patients m’ont soulé, agacé, énervé. Je suis facilement irritable, je dors mal, peu et cela n’arrange pas mon humeur. Elle, elle saura me calmer, m’apaiser, me soulager. Nous allons nous amuser, batifoler, hurler, je vais la biffer, la lécher, sodomiser après qu’elle aura astiqué le manche, qu’elle m’aura rendu cinglé. Me voilà en face d’un portail que je n’ai que trop peu franchi à mon gout. Plus que quelques minutes et elle sera à moi pour tout le programme auquel, je n’ai cessé de penser. La caisse est passée, le code de la carte bleue composé et validé, le numéro de chambre donné et le chemin expliqué. Pas trop compliqué en soit mais il faut tout de même écouter car une erreur de porte et vous voilà dans un autre domaine, un autre monde, l’opposé du mien. Eux payent pour se faire soumettre, devenir l’esclave d’une femme ou d’un homme une heure ou plus. Quelques pas encore et voilà que j’y suis. J’entre comme si c’était chez moi, la porte claque dans mon dos et je me permets d’attendre un peu. La voilà qui arrive et à la surprise générale, elle est encore plus bandante que je ne l’aurais imaginé. A travers son kimono noir transparent, je peux apercevoir un body en dentelle, il colle parfaitement avec son teint et met joliment ses formes en valeurs. Oui je dois bien l’avouer, j’ai bien fait de craquer. Je suis conforté dans l’idée que nous allons bien nous amuser ensemble car, je la désire déjà. Je continue de balader mes iris sur son épiderme légèrement doré par le soleil, ses jambes sont mises en valeur par de petits talons qu’il m’empresse de lui retirer. Elle pose à son tour le regard sur moi, je ne pense pas que nous allons recommencer le petit jeu du musée, cette fois non elle est à moi et à personne d’autres. Mes iris vont chercher les siennes, je peux lire dans son regard qu’il y a un souci, qu’elle semble avoir honte de son métier devant moi. Son regard est encore bas quand elle s’approche de moi. Elle m’appelle déjà maitre, cette gamine est réellement douée pour bien se faire voir d’un dominant. Voilà qu’elle se retrouve enfin à mes côtés, elle me pose une question, elle me regarde et sourit pour la première fois. Me voilà déjà comblé, elle est encore plus magnifique quand elle a ce petit rictus. « Vas-y oui ! » Ma voix est rocailleuse et douce à la fois pour cette première volonté de ma part. Le premier contact me plait, ses mains sont douces comme son sourire. « J’espérais tellement te retrouver … » Voilà un aveu véridique, si elle savait ce que j’ai fait comme recherche pour tenter de la retrouver, elle ne me croirait pas je pense. « J’enviais le type du musée… » Encore une vérité qui sort d’entre mes lèvres. Je laisse mes prunelles accrocher les siennes, en attrapant la ceinture de son kimono que je défais assez rapidement. Voilà qu’il est ouvert et qu’il me laisse encore mieux découvrir son body. « Tu es encore plus sexy que je l’aurais imaginé. » je dépose mes mains d’ours sur ses épaules et fait glisser le couvre-corps japonais qui s’écrase au sol. La voilà encore plus sexy et en tenue plus fine. Je mords les lèvres avant de parler. « Sexy … et rien qu’à moi … » Je passe une première fois ma main sur son cul sans le claquer, je ne veux pas l’effrayer et l’abimer tout de suite. Déjà que mon timbre c’est fait un peu plus possessif. « Je vais bien m’occuper de toi ma jolie Rose… » Oh oui c’est une certitude, elle va prendre cher. « Je le ferai encore mieux que l’autre mec car j’ai envie de toi depuis notre rencontre ! » J’exprime clairement une certaine jalousie et envie de ne pas l’avoir eue ce jour-là, je l’aurais bien prise devant certains tableaux et à la vue de tout le monde sans état d’âme et ce même si elle n’avait pas été une pute. Je me fous de tout ça, je l’aurais baisée même si elle avait été institutrice ou autre. « Défais ma ceinture et mon pantalon pour regarder à quel point tu me fais de l’effet ! » Elle va voir que je bande déjà pour elle. « Suce-moi beauté … » Je passe par tous les surnoms qu’elle pourrait avoir et tout en cherchant celui qu’elle préfère. Après tout oui je suis là pour la dominer mais une pointe de douceur n’a jamais fait de mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loudtest.forumactif.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 18/03/2018

MessageSujet: Re: Rose   Ven 6 Juil - 13:14

Face à face, nous nous regardons et elle semble perturbée par ma présence. Il s’agit sans doute de gêne ou de honte mais selon moi, elle ne doit avoir ni l’un ni l’autre. Elle est ravissante et même si le contexte est un peu étrange, je vais en profiter pour lui dire tout ce que je pense, cela risque d’être un sacré monologue d’ailleurs mais bon, il faut qu’elle entende ces choses-là. J’ai déjà envie de la kidnapper, de la ramener chez moi pour ne plus la laisser aux autres hommes. Je sais que c’est rapide mais je veux devenir son maitre, son dominant pour autant qu’elle veuille de moi. J’ai envie de la baiser jour et nuit, elle va crier partout dans la maison et même sur le balcon. Avec moi, elle serait chouchoutée, câlinée soignée comme il faut, j’ai envie de prendre soin d’elle, de m’occuper d’elle lorsqu’elle serait malade, de la regarder s’endormir après des moments agités, de la réveiller avec un cunni ou tout simplement avec un baiser, de la prendre dans mes bras pour la consoler quand cela n’irait pas ou tout simplement par envie de la serrer contre moi. Je ne veux pas d’enfants, mais passer ma vie avec elle me plairait assez alors que je la connais à peine. J’ai pu la détailler et elle me plait, oui c’est une certitude, la voir dans cette tenue me fait bander, chavirer et voilà qu’elle commence à déshabiller et au lieu de le jeter, elle le pose docilement sur une chaise à coté de nous, elle me regarde, je lui mais elle m’a déjà fui, dommage, j’aurais aimé qu’elle remarque l’étirement de mes lippes pour elle. La partie n’est que remise à plus tard. Voilà que le monologue commence, je lui dis tout ce qu’elle doit savoir. Elle reste de marbre comme insensible à ce que je viens de lui dévoiler, je ne m’arrête, elle va sans doute comprendre que je ne mens pas. Enfin bon elle a dû en entendre des belles paroles juste avant de se faire culbuter… Je ne suis pas ce genre d’homme. Si je lui évoqué tout cela c’est pour une bien bonne raison, je ne la lui dirai que plus tard, qu’au moment que je jugerai opportun avec elle. Je pense qu’elle est le genre de gamine à se méprendre sur son compte qu’elle n’est pas là par hasard et par sa propre volonté puisqu’elle ne m’a encore rien dit. Enfin un sourire, son premier … Voilà ce que je voulais de sa part réellement. Je profite de mon cul avec ma main, sa fesse est ferme, parfait pour ma main qui va s’abattre bientôt dessus. J’ai horreur des culs flasques. Je ne suis pas là pour jouer, je crois apercevoir un sourire, enfin elle est à l’aise alors que je continue de lui parler. Elle reste silencieuse et voilà le moment pour lequel, je suis là finalement. Toujours sans un mot, elle se met à faire voyager ses phalanges sur ma ceinture, elle attrape la boucle et la défait facilement, elle va voir que je suis assez bien proportionné et qu’elle a de quoi s’amuser aussi. Elle me fait frissonner, elle caresse ma bosse, je souris, cela me plait de la manière dont elle s’y prend. Mademoiselle sait faire encore plus monter mon désir pour elle. Un nouveau bon point pour la beauté à la crinière de jais. Les boutons sautent après que sa main eu fait un passage tendre sur ma queue à travers les tissus encore présents. Elle est encore plus douce que je ne l’avais pensé. Ce petit bout de femme m’étonne réellement et dans le bon sens du terme. Elle se retrouve en position accroupie pour s’occuper de comme je lui ai demandé. Mon caleçon est tiré, baissé et voilà mon engin à l’air libre et tendu pour elle. La vue est belle, généreuse avec ses seins d’autant plus qu’elle ne perd pas de temps, mon sexe arrive rapidement dans sa bouche tandis que ses mains se retrouve l’une et l’autre sur une de mes cuisses et l’autre sur mes couilles. Elle ne se gêne pas pour venir toucher elle aussi mon cul et ce n’est pas désagréable quand on se fait sucer par une telle poupée. Nos regards se percutent après quelques va et vient buccaux, je lui souris en grognant légèrement. Décidément cette petite chienne sait tout faire et s’y prend très bien pour me rendre encore plus accros. Les bruits de sucions se font de plus en plus fort, elle aime me pomper, je le sens. Je tremble légèrement de plaisir. Dans notre position, je suis plus à elle qu’elle n’est à moi. Mon gland est léché à quelques moments ce qui me fait partir dans un rugissement de lion. Bon dieu que c’est bon, que cette petite est à rendre dingue. Sa langue parcourt ma bite avec une certaine gourmandise ! Je suis décidé à ne l’avoir que pour moi, il est hors de question qu’une gamine aussi douée reste dans ses murs. Elle rajoute du piment à sa fellation, une main à la fois douce mais sure vient se poser sur mon sexe, elle continue de me stimuler tant de manière buccale que manuelle et voilà que d’un coup, elle rompt la gourmandise pour me demander si cela me plait. J’ai un large sourire aux lèvres. « Oh oui ma poupée cela me plait. » Je caresse cheveux après mes mots avec ma voix rocailleuse. Elle m’a écouté presque religieusement avant de se remettre en route, cette fois elle tente de me mettre entièrement dans sa bouche de son plein grès. Quelques coups de butoir sont donnés au fond de son gosier mais je sens qu’elle a du mal alors je me retire doucement pour rentrer à nouveau, elle tente à nouveau avant de lâcher définitivement, elle est trop grosse pour elle. Son regard revient chercher le mien me suppliant presque d’arrêter. Elle s’excuse, je trouve cela mignon et touchant. « Ne t’en fais pas, tu t’y habitueras ma poupée. » Je remarque que ces yeux brillent, elle va pleurer bordel. Elle se relève sans ma permission et j’attrape son visage délicatement pour venir écraser une larme qui menace sérieusement de couler. Elle vient d’elle-même retirer mon t-shirt, pourquoi pas après tout mais cela va lui couter un peu cher ça … Une de mes grosses mains s’abat sur son petit cul ferme alors qu’elle est entrain de me branler à nouveau et cette fois en me regardant. Je viens capturer ses lèvres avec les miennes alors que je nous dirige vers la commode, je retire fermement sa main de mon gourdin et fait se placer de manière à regarder le mur, je viens derrière elle et lui reclaque le cul cette fois c’est l’autre fesse qui morfle un peu. « A mon tour de m’occuper de toi ma poupée. » Je joins rapidement le geste à la parole en écartant un peu du tissu qui cache sa chatte et son cul. Je me baisse et viens passer une première fois ma langue entre ses cuisses, je redonne rapidement quelques coups de langue avant d’avoir une idée bien plus perverse, j’ai repéré un petit miroir sur le meuble et j’aimerais regarder son visage en la prenant. Sans un mot, je rapproche mon sexe d’entre ses cuisses et d’un geste brutal, je la pénètre pour la première fois, mes mains encerclent son bassin, je commence des allers et retours assez brutaux. « Ton body est bien joli ma poupée mais, il faudra l’enlever quand on ira sur le lit ! Je veux m’occuper de toi comme tu viens de le faire ! » Ma voix rocailleuse vient de raisonner au creux de son oreille que je léchouille déjà tout en continuant de la labourer. « J’ai vraiment envie de te baiser par tous les trous… ma si belle et si douce Rose. Dis-moi que tu as envie de me sentir en toi ma poupée ! » Je suis déjà en elle mais que soit, je veux entendre ses mots sortir de sa bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loudtest.forumactif.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 18/03/2018

MessageSujet: Re: Rose   Sam 14 Juil - 3:13

Dans cette chambre, sa chambre, je me sens déjà bien, à l’aise en sa présence, j’aime la compagnie des belles femmes et encore plus de la sienne. Je ne sais pas pourquoi mais, j’ai accroché tout suite à son regard et à son sourire, je ne savais pas le jour de notre rencontre qu’elle travaille au jardin et encore moins qu’elle est une soumise. Elle semble si angélique avec sa voix si douce, presque cristalline. Elle est le style de femme que je recherche pour soumise, une brune aux jolies formes qui peut me donner un peu de fil à retordre par moment en se montrant jalouse de mon travail et des jeunes femmes que je peux masser. Rose doit être jalouse comme de nombreuses femmes, je lui ai déjà fait comprendre que je la veux pour moi seul, je veux la faire hurler encore plus que son autre client celui avec qui elle était quand je l’ai rencontrée au musée. Je me pose des questions sur elle tout de même. Comment et pourquoi une aussi jolie fille a atterrit dans une maison clause comme le jardin. A-t-elle eu un dominant principal, un homme qui lui a enseigné l’art de la soumission ? Tout ce bouscule dans ma tête alors que je suis déjà entrain de lui baiser la bouche. Ma belle soumise s’applique, elle met du cœur pour me donner du plaisir comme si elle pouvait lire dans mes pensées. Elle me demande si cela me plait, question un peu stupide mais je lui réponds avec le sourire et en douceur. Elle est un petit chat entre mes doigts. Elle ronronne presque quand je lui passe la main dans sa douce chevelure de jais, elle se frotte à moi tel un petit animal sans défense ! C’est mignon comme moment. Je craque. Les tentatives qu’elle fait pour des gorges profondes s’avèrent infructueuses, dommage mais cela sera pour une prochaine fois. Oui je sais déjà qu’il y aura une prochaine fois, je tiens à revenir m’occuper d’elle déjà. Je sais que la prendre va me plaire et sa manière de me sucer me fait sentir important pour elle. Ma tige est si bien dans sa bouche, la petite est au bord des larmes, j’écrase ses dernières, avant qu’elles ne viennent ruiner son joli visage. Mes iris dans les siennes, je passe doucement ma langue entre mes lèvres pour les humecter. « A ma prochaine visite, on réessayera ma poupée … » La voilà à retirer mon t-shirt sans ma permission, bon d’accord cela ne me déplait pas mais je dois marquer le coup en la punissant légèrement mais aussi en jouant avec elle. Je laisse une marque, la mienne sur sa fesse gauche et je l’ai fait avec le plus grand des plaisirs. Je me sers à volonté, j’ai pris ses lèvres en otage, putain que c’est tendre comme baiser mais c’est aussi passionné. Plaquée contre le mur, elle ne peut que subir mes premiers assauts linguaux, je ne suis pas trop tendre avec elle mais c’est ce qu’elle cherche aussi. C’est rapide, elle en tremble, sans doute elle a peur de ce qui peut arriver, elle a raison d’avoir la trouille, je ne vais pas me gêner pour l’enfiler. En un coup rapide, je m’enfonce en elle, elle se met à gémir directement, je n’y vais pas avec le dos de la cuillère, je suis brutal dans mes assauts. Elle connait la taille de mon pénis désormais, elle l’a déjà eu en main et en bouche, il ne reste plus qu’à son intimité de s’habituer. Elle fait du mieux qu’elle puisse pour ne pas glisser, je laboure véritablement sa chatte, j’en suis à devoir la tenir par les hanches pour qu’elle ne tombe pas. Elle gémit pour mon plus grand bonheur, j’aime aller et venir de cette manière en elle et elle sait encaisser mes coups de butoirs sauvages. Quelques mots murmurés de manière suave, elle sait ce que je vais attendre d’elle. Je lui fais une demande aussi, elle s’exécute et me demande d’aller encore plus profondément en elle.

Sans un mot, je m’enfonce encore plus en elle, je pousse juste un énorme grognement. Son cul vient se placer d’une autre manière, elle l’a tendu pour que je puisse encore mieux apprécier ses formes. « Joli petit cul ma belle Rose… » Entre deux mouvements de bassin, je la complimente, j’ai cette tendance à être reconnaissant quand une soumise fait bien les choses. Sa main vient se poser contre l’une des miennes, je l’attrape, nos doigts s’enlacent en se posant sur le mur, c’est bon je n’ai besoin que d’une main pour lui tenir les hanches. Je continue de la faire valser sexuellement parlant, c’est très brutal comme coït. Elle veut se donner encore plus de plaisir en venant écarter ses cuisses, en se touchant aussi, elle vient attraper son sexe en action pour le guider en elle, je ne lui refuse pas ce geste, cela nous permet d’avoir un double ratio de plaisir. Je ne suis là que pour elle et uniquement elle. D’un coup, je suis bien plus brutal ce qui lui arrache un cri de plaisir bien plus violent, son dos s’est fait rond. J’ai compris que j’y ai été trop fort. Je deviens plus doux mais hors de question de m’excuser, elle va devoir s’habituer à ça aussi … Je lâche mon emprise pour venir doucement lui caresser le dos, une manière de me faire pardonner en soit. J’aime ma fleur et je ne veux pas l’abimer ou la casser. Je dépose sur le haut de son dos quelques baisers, elle gagne mon respect mais, elle se retire, elle ne va pas me laisser là sur ma faim, je n’en ai pas fini avec elle moi ! Mon regard est colérique mais elle me regarde tel un chaton, une soumise quia une demande à faire… Je ne peux rien lui dire, pas encore … mais elle va subir … et je sais déjà comment ! Elle sourit, d’accord, elle a trouvé l’astuce pour éviter une punition cette fois … elle se met à lécher délicatement mon torse, son souffle chaud me donne des frissons. Sa main vient se poser sur mon avant-bras comme pour m’empêcher de partir, elle me susurre des mots et prend ma main pour me prouver qu’elle est toute à moi. Mes pulpes contre son intimité que je me mets à masser doucement, elle est déjà trempée, je sens sa mouille couler sur ma main. Je n’en peux plus, elle devoir être à poil pour ça. Je retire ma main de sa vulve et porte mes doigts à ma bouche pour gouter sa sève. « Délicieuse … » C’est tout ce que je me contente de dire après m’être nettoyé les phalanges en la fixant de manière intensive. Mes articulations viennent se poser sur le cou de ma soumise, je défais le nœud de son body pour dévoiler sa poitrine, je ne l’embrasserai pas, je descends rapidement aussi la partie basse pour la dénuder intégralement, mes lippes ne viennent caresser aucune parcelle de son épiderme, pas le temps pour des préliminaires, je garde cela pour le lit. Ses cuisses sont écartées d’un geste brusque, je me suis redressé entre temps. Mademoiselle veut que je sois violent avec elle, elle va être servie. J’attrape son cul pour la soulever et viens l’empaler avec une certaine violence sur ma queue. Je n’ai pas envie de la laisser se remettre de ses émotions que je commence des mouvements amples, mon bassin recule pour encore mieux revenir la pilonner. Je grogne durant mes mouvements preuve d’un plaisir non feint. Elle doit me sentir assez violent là mais elle seule me le dira. Je prends soin de surveiller qu’elle ne se fasse pas mal tout de même. « Après direction le lit. » Je la préviens en venant mordiller sa nuque, pour lui faire comprendre qu’elle ne va pas se débarrasser de moi aussi vite que cela. Sa piaule est encore mienne pour un moment tout comme son corps et pourquoi pas son âme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loudtest.forumactif.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 18/03/2018

MessageSujet: Re: Rose   Sam 11 Aoû - 1:56

Cette petite que je suis entrain de pilonner ne manque pas de culot, pas d’entrain non plus et encore moins d’idées. Je crois que je suis réellement sous son charme, la défoncer contre l’un des murs de sa chambre est des plus plaisants, j’aime me sentir en elle, prendre possession de son corps si frêle. Elle a voulu que je sente à quel point elle mouille d’excitation, chose que j’ai fait et même un peu plus en me mettant à la caresser, à pénétrer cette petite chatte trempée de mes doigts encore plus envieux avant de porter ses derniers à ma bouche pour gouter sa sève. Délicieuse à souhait, elle possède cette petite épice en elle qui me donne encore plus envie d’en savoir plus sur elle et que dire sur son sourire … elle semble si curieuse à mon geste, je lui fais entendre mon timbre de voix, elle rougit, son regard est bas. Elle tout de la femme parfaite tout simplement. Elle ne me répond rien, se contentant juste un léger sourire. La dénuder a été plaisir immense, le nœud ne m’a pas posé de soucis, j’ai enfin pu détailler son corps si parfait en laissant mes iris se balader de bas en haut. De longues et fines jambes supportant un cul ferme et une chatte lisse. Un peu plus haut, je découvre un ventre plat, légèrement dessiné et sportif. Encore un étage au-dessus, deux superbes seins, des globes ni trop gros ni trop petits, deux globes qui semblent fermes et adaptés à mes pognes. Leurs pointes semblent déjà attendre ma langue qui va prendre un mal à plaisir à agacer. Ses lèvres sont fines, sensuelles et je n’ai aucuns mots pour définir son regard de biche, ses yeux de couleur bleu-vert sont tout simplement captivant, envoutant. J’ai une chance incroyable de l’avoir pour moi. Elle est tout simplement magnifique cette petite. Un corps parfait mais qu’en est-il de sa mentalité ? Je n’en sais rien, j’ai tout mon temps pour apprendre à la connaitre, à savoir ce qu’il faut sur elle, sur ses gouts, ses envies, ses fantasmes ou je ne sais quoi encore. Je veux tout savoir sur elle, absolument tout jusqu’à, ce qu’elle prend au petit déjeuner. « Je me prénomme Ivan ma douce Rose … » Je ne sais pas pourquoi mais d’un coup, il a fallu que je lui donne mon prénom, je ne souhaite pas qu’elle me prénomme de cette manière mais, désormais elle le sait. D’un coup sec, j’ai écarté ses cuisses sans véritablement un mot, juste un ou deux grognements animaux. Je l’ai arrachée du sol pour venir la planter avec ma queue désireuse de son sexe humide. Elle n’est plus qu’un pantin sexy sous mes mains et ma queue. Je ne remarque pas qu’elle se mord la lèvre pour ne pas gémir, je respire son parfum en ayant les yeux mis clos juste pour elle. Je lui appartiens autant qu’elle ne m’appartient. Elle vient se plaquer contre mon torse, passe ses bras derrière ma nuque et me fait frissonner sans le vouloir. Douce sensation une fois de plus qu’elle m’arrache dans un élan de sentiments. Elle se retient à moi de cette manière, elle doit ressentir moult sensations que je ne pourrais décrire.

Je ressens son étau se resserrer, il est véritablement temps d’admettre que je suis entrain de lui appartenir autant qu’elle ne m’appartient. Je fais de longs va et viens en elle, elle tremble à chaque coup de bassin, elle gémit doucement mais sans se cacher. Elle arrive à me dire quelques mots au creux de l’oreille. C’est presque inaudible même pour moi mais je comprends l’essentiel : elle aime … elle ne termine pas sa phrase et je ne sais pas pourquoi. Je lui demanderai sans doute un peu plus tard. Quand ? je ne le sais pas encore mais assez vite sans doute. Je mordille sans vergogne sa nuque, cela lui déclenche des tremblements cela lui plait, cela ne fait pas de doutes. Peu de doutes, son lit sera notre prochain lieu de baise. Je compte bien la prendre sans réfléchir aux actes et la faire crier. Je me promets en même temps que celui qui sera conjugal sera de meilleure qualité. Le sien à l’air banal, juste bon pour coucher pas réellement y prendre son pied ou bien dormir. Elle cherche à m’embrasser, je réponds avec le plus grand des plaisirs à cette invitation. Nos yeux sont mi-clos, ayant le besoin de garder cette sensation pour soi. Ses caresses le long de mon cou m’arrachent des frissons avant d’atterrir sur mon torse bouillant d’un désir inégalé jusqu’à présent. Ses doigts sont directs et se logent dans ma barbe avant qu’ils viennent prendre mon visage délicatement. Une nouvelle fois, je ressens ses lèvres se balader sur moi, elles viennent se coller doucement sur ma nuque, mon menton avant de s’attaquer à ma pomme d’adam. Je me relâche sous ses attentions, je ne la porte qu’au bout de ma bite et au bout de mes bras. Je continue à la pilonner sans rechigner à la tâche, chaque centimètre de mon anatomie s’enfonce en elle avant de se retirer. Mes vas et vient sont brusques, bestiaux, presque amoureux par moments. Elle revient m’embrasser passionnément avant de me demander si je souhaite changer. C’est avec une certaine envie et une énorme dose de sentiments que je capture ses lèvres, que je laisse ma langue aller chercher la sienne pour un long baiser qui pourrait nous faire passer pour un couple. Je n’hésite pas une seconde et l’entraine sur le lit. Je sens sa chevelure venir fusionner avec mon torse alors que son visage est venu lui se coller au creux de ma nuque alors que je continue à la pilonner comme un malade. Finalement je l’entraine sur le lit et lui demande l’espace d’un répit : « Rose aimerais-tu être mienne totalement ? m’appartenir corps et âme ? » Je reviens l’embrasser au niveau de la nuque alors qu’elle est couchée dos en premier sur le matelas et qu’elle s’apprête à recevoir une nouvelle salve de coups de reins de ma part. En attendant sa réponse, main droite s’est glissée sur son sein gauche pour commencer à le caresser alors que nos langues se sont retrouvées pour une merveilleuse danse, celle qui nous mènera peut-être plus tard à une exclusivité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loudtest.forumactif.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 18/03/2018

MessageSujet: Re: Rose   Jeu 20 Sep - 9:52

Telle une succube, après un regard, un sourire, elle m’a envouté, son sourire m’a charmé, je me suis mis à rêvasser d’elle entièrement nue subissant des assauts diabolique de ma part. Aujourd’hui, je réalise ce songe, mes mains sur ses reins pour la guider, je vais et vient en elle d’une manière brutale, je me défoule sur ce cul à peine sorti de l’adolescence mais terriblement sexy. Elle semble si fragile mais si forte à la fois. Elle sait encaisser en tout cas puisque je n’y vais pas de main morte avec elle, je laisse courir mes doigts sur son corps dessiné à la perfection, elle me fait bander bien plus que je ne devrais, sa chatte en redemande encore et encore, lubrifiant ma bite de sa mouille. Nous nous soudons véritablement autant que nous le pouvons. Embrasser, voilà une action que je ne fais guère mais qui avec elle, devient presque normal. C’est passionné, intense, nos langues se battent dans un duel effréné, aucunes des deux n’est vaincue ou gagnante. Non seul le désir de recommencer plus tard a remporté la mise. Je me retire d’elle, cela me fait déjà une drôle de sensation. Je crois que je me suis déjà habitué à être en elle. J’ai décidé de continuer de la prendre sur le lit, cela sera plus confortable pour elle, elle pourra mieux prendre des appuis pour encore mieux me sentir. Je ne pense pas que je deviendrai tendre, un peu plus doux c’est totalement possible mais il ne faut pas exagérer non plus. Tendrement tout de même, je lui parle, exprimant mon désir qu’elle devienne mienne, corps et âme selon les termes que j’emploie. Je ne fais pas dans la demi-mesure, elle semble déboussolée avec ce qu’il lui arrive. J’ai déjà envie de la kidnapper, de l’entrainer au fond de ma Roumanie natale pour la lui faire découvrir et la baiser selon ma volonté. Ai-je été trop rapide ? Sans doute puisqu’elle ne me répond pas. Je me suis trompé, elle me répond en deux temps voire trois. Le premier est le fait qu’elle passe sa main dans mes cheveux avant de les attraper délicatement pour m’attirer encore plus vers elle ; le baiser qu’elle m’offre est totalement différent des autres, il est tellement spécial que je ne saurais le décrire. Ses phalanges se glissent sur ma nuque, je frissonne directement, elle vient de toucher mon autre point sensible. Mes pulpes jouent sur sa poitrine et principalement son sein gauche. Fines caresses effectuées dans l’envie qui anime chacune de mes articulations, je finis par attraper la pointe entre mon pouce et mon majeur, la faisant se torsionner légèrement avant de l’étirer. Jadis, j’aurais déjà placé mes lèvres dessus pour y jouer avec ma langue tout en essayant d’aspirer mentalement un lait qui ne pourrait pas venir. Le second ou troisième temps arrive, les mots sont glissés au creux de mon oreille, elle accepte verbalement cette fois et fait de moi, l’homme et maitre le plus heureux du monde.

Il ne m’en faut guère plus, nous ne perdons pas de temps pour conclure à notre manière ce nouveau pacte. Mon sexe est attrapé, flatté avant que mon gland ne soit caressé par ses lèvres intimes. Nous échangeons des regards parfois tendres, parfois plus bien plus sulfureux. Les ondulations de son bassin m’excitent, c’est toutefois surprenant, la roue tourne, elle se dévoile petit à petit, elle me montre son vrai visage, celui d’une jeune femme qui aime le sexe et qui a envie de prendre le mien bien en profondeur. Ses dents croquent mes lèvres avec détermination, ce n’est pas pour faire mal au contraire, c’est une gâterie de sa part. Son regard en dit long, elle veut que je la possède, que je l’aime tout en étant féroce. Ses jambes viennent s’enrouler autour de la taille, dans un souffle elle m’avoue qu’elle me désire bien que gênée. Je ne réfléchis guère et la pénètre d’un coup jusqu’à la garde avant de doucement me reculer. En le faisant, je plante mon regard dans le sien, un sourire sadique se dessine sur mes lippes, je me transforme en démon, l’incube est présent. « Je me faire un plaisir de te démonter ta superbe petite chatte avant ton magnifique petit cul ma Rose ! » Le ton employé est haletant d’excitation, pleins de promesses aussi. Ma phrase à peine terminée, je réenfonce en elle avec brutalité, faisant claquer mes couilles contre son épiderme en ne la quittant plus du regard. Je veux la voir jouir en plus de l’entendre prononcer mon prénom, celui de son maitre. « Tu vas rentrer avec moi ce soir, je pourrai profiter de toi autant que j’en aurai envie ainsi. » J’ai dû me concentrer pour tout dire d’un coup sans m’arrêter alors que mes coups de bassin se font rapide et violent, nous ne sommes pas dans la bonne position de plus amples mouvements, mes mains sont proches de son crâne toutefois pour que je puisse me tenir droit et observer ses expressions faciales. Je veux apprendre à tout connaître d’elle, vraiment tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loudtest.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rose   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rose
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Epo dragoune rose
» nez rose clignotant....
» le nez de Certiclignote rose, qu'est ce qu'il veut me dire?
» Chronique Politique - Le Flamand Rose par LouisHubert
» La Cabale de la Rose d'Ebène.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
loudtest :: Tout et rien :: Rp-
Sauter vers: