loudtest

Tout, rien, n'importe quoi en essais ... (-18)
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Monika

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 18/03/2018

MessageSujet: Monika   Mer 4 Avr - 18:41

Il y a des rencontres qui marquent un homme et qui font chavirer une existence, une vie. Lors de ma première visite, mes prunelles sont entrées en contact avec une ravissante jeune femme, l’une des lys du jardin. Ni plus ni moins oui, j’ai observé une des putes les plus chères de l’endroit. Qu’importe, à la base je n’étais pas là pour cela à la base mais bien pour une enquête, un truc de routine mais qui m’a fait basculer du côté obscur des forces de l’ordre. Un verre a été échangé, quelques paroles suavement murmurées et ensuite nous sommes montés pour prendre notre pied. A peine son corps dénudé que mon sexe s’est retrouvé dressé. La suite fut sauvage, nos épidermes ont rougi tant nos ébats ont été intense, cette femme est une tigresse avec un corps de déesse. Une féline que je me suis promis secrètement de dresser sans réellement être certain d’y arriver. Pour se faire, je vais mettre toutes les chances de mon côté. Je me suis arrangé avec un des membres du personnel pour obtenir l’une des chambres les plus luxueuses possible. Un service qui en vaudra un autre, je me sais redevable et je saurai être présent pour cette personne au moment voulu. Je ne découvrirai que plus tard la chambre, le ménage doit y être fait et je dois m’occuper d’une autre chose avant de retrouver Monika. En effet, je dois déposer mon quatre-quatre japonais à l’entretien, j’ai déjà atteint la limite et je trouve que mes freins ne s’actionnent plus comme avant, je dois avoir une plaquette usée ou un manque de liquide mais je ne m’y connais pas pour y chipoter moi-même. La voiture est déposée au garage, je sais que je vais la récupérer d’ici après-demain si tout va bien. J’ai dû comprendre s’ils ne me trouvent pas une merde entre-temps. Pour patienter, j’ai eu en prêt une version supérieure à ce que j’ai comme modèle. Pas mal mais réellement trop cher pour le peu de nouveauté en ce qui me concerne.

Je peux enfin aller au jardin, je ne mets pas spécialement longtemps pour y arriver, une vingtaine de minutes tout au plus à cause des bouchons dus à la sortie des bureaux. Je me suis entrain de me garer lorsqu’une caméra de recul se met en marche, putain de merde c’est quoi cette connerie ? Je n’aime réellement pas ces sons d’avertissement. Ok cette fois c’est certain, cela ne sera pas ce modèle là pour ma prochaine caisse. Trop d’électronique et cela me gave ! Un seul truc me plait dans cette voiture : la fermeture centralisée et c’est très peu pour moi. Le contrôle de sécurité passé, je peux enfin me rendre dans la chambre, celle-ci se trouve au premier étage comme toutes les autres. Je passe devant quelques filles, je leur fais un petit clin d’œil. Mon contact m’a indiqué la chambre la toute dernière sur la droite … un peu évasif tout de même, mais il parait qu’il y a un repère, une photo d’insigne de flic américain a été accroché avec un bout de gomme fixe. Original tout de même sachant que je suis réellement pas du tout américain mais bien hongrois de pure souche. Bref ce n’est qu’un détail qui me fait sourire et chier à la fois. Les boss sauront que c’est avec moi que Monika passe du temps et pourront me mettre un coup de pression une fois de plus. La porte ouverte, je pénètre dans une pièce très spacieuse que je balaie du regard. Ne s’y trouvent qu’un canapé en cuir marron assez foncé orné de boiserie que je pense être du chêne sans en être réellement foncé, un lit à baldaquin aux voiles transparents très érotiques ainsi qu’une décoration luxueuse et assez recherchée. La salle de bain se trouve être à la gauche en entrant et est-elle aussi assez spacieuse. Assez en tout cas pour y contenir deux personnes assez facilement au minimum. Monika n’est pas encore présente, cela me fait sourire légèrement. J’aime cette attente qui fait encore monter l’envie et l’impatience de la posséder, un laps de temps du moins. En attendant que cela arrive, je m’installe dans le canapé de cuir pour l’y attendre. Elle pourra me découvrir dans mon costume intégralement noir avec toutefois cette chemise blanche qu’elle pourra arracher ou déboutonner lentement selon son envie. Le cuir a craquelé en m’y installant, un réel plaisir auditif si sensuel à mon gout. Je pense que c’est ici que nous commencerons les hostilités lorsque la demoiselle arrivera. En tout cas, je pense que c’est tout proche d’arriver car j’entends des pas dans le couloir et ceux -ci viennent de s’arrêter sèchement. Il se pourrait que cela soit elle, je le découvrirai si la porte s’ouvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loudtest.forumactif.com En ligne
Admin
Admin
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 18/03/2018

MessageSujet: Re: Monika   Ven 4 Mai - 14:33

Il est certain que je vais passer une superbe fin de soirée et une nuit des plus agréable en sa compagnie. Je n’ai couché qu’une fois avec Monika mais cela a été des plus orgasmiques. Jamais auparavant, je n’avais vu de mes propres yeux des jambes aussi longues, aussi sensuelles. Je ne suis pas de ces types qui sont adorateurs de pieds de femmes mais poser mon regard sur les cannes de la brésilienne pour laisser remonter mes iris sur l’autoroute qu’elles forment est un réel plaisir que je peux m’offrir encore cette nuit. Je pense que si notre rencontre aurait eu lieu ailleurs que dans un bordel, oui il en aurait été de même. La métisse dégage une sensation érotique et envoutante qui ensorcèle dès les premiers échanges visuels. Je suis de ces hommes qui aiment regarder et qui souhaitent apprendre à connaitre la femme sans un moment d’intimité. Cela peut me servir pour le boulot mais aussi pour l’aider en cas de problèmes. On ne sait jamais car elle reste avant tout une humaine et non un objet de plaisir, une chose que l’on jette après s’en être servi. Je ne supporte pas tellement ce genre de personne. En général, j’essaie d’être sympa avec les gens sauf si c’est un connard qui me cherche ou si c’est inclus dans le tarif avec la jeune femme. Dans le cas de Monika, je pense que cela toujours avec plus de tendresse que de fermeté entre nous, j’ai du mal de penser que cette belle plante souhaite un jour un rapport bdsm. Avec elle, je suis charmeur, doux et un peu trop démonstratif peut-être.

Un baiser sur la main, un sourire échangé, amusés par la situation nous prenons déjà du plaisir rien qu’à nous retrouver ensemble tout simplement. Un profond respect est installé entre nous. Son petit air faussement désolé me fait chavirer, je sais très bien qu’elle l’a fait exprès pour encore mieux me faire craquer et oui je dois l’avouer c’est assez réussi. « Ah bon ? » A mon tour de faire mine d’être surpris tant mon timbre de voix que dans le haussement de mes sourcils. Oui, c’est un peu de l’acteur studio de très bas étage puisque je ne suis pas un bon comédien du tout. J’aime le rire qui éclate de sa gorge après ses propres mots à elle. Je peux entendre de rire sud-américain, celui qui chante même dans cette situation. Je parade un peu en sa présence, je la regarde s’effondrer dans le canapé, chute gracieuse et sensuelle à la fois qui représente bien la jeune femme qu’elle est. Ses jambes se croisent sous mes yeux et la belle prend une pose détendue. Je la sens à l’aise en ma présence et c’est mon but. Je suis proche du petit bar improvisé sur lequel se trouve une bouteille de champagne. Peut-être pas le meilleur cru puisque je n’y connais rien mais sans doute un assez bon pour se laisser apprécier. L’œil joyeux et pétillant comme la boisson alcoolisée, je ne cesse de la dévorer du regard. « Oui, je me suis dit que tu aurais peut-être envie de partager un verre en ma compagnie … » Soufflais-je doucement et d’un ton légèrement amusé à mon tour. Oui le fun est présent tout simplement. « En effet, c’est ce que j’ai prévu, j’espère qu’il te plaira. » Je sors de ma poche mes clef et m’aide avec la pointe pour commencer à défaire l’espèce d’aluminium autour du bouchon. Je n’ai pas d’ongles, je les ai rongés lors d’une recherche sur le net avant-hier soir. Je sais que c’est dégueulasse mais c’est l’un de mes tics et rien de me fera l’arrêter. Le bouchon saute légèrement sous mon impulsion, j’attrape un premier verre et le remplis à moitié le temps de laisser la mousse redescendre. J’en profite pour remplir le second de la même façon et je termine de doser les micro récipient à l’allure de cristal. Tout sourire, je retourne vers la carioca et lui tends sa coupe. « A toi et à une soirée délicieuse en ta compagnie ? » Je cherche une nouvelle fois à la flatter. Après elle est une reine et une telle personnalité cela se traite avec le respect qu’il se doit. J’ai envie de me montrer séducteur et me faire désirer aussi un minimum. Je rapproche mon verre du sien pour les faire teinter doucement en laisser mes prunelles plonger dans les siennes ou l’inverse puisque j’ai des yeux couleur océan selon ma mère. « Je suis heureux de passer cette soirée avec toi Monika. » Une fois de plus, je suis sincère dans mes dires, elle m’a manqué et je compte bien me rattraper ce soir et cette nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loudtest.forumactif.com En ligne
Admin
Admin
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 18/03/2018

MessageSujet: Re: Monika   Mar 15 Mai - 13:38

Je suis au paradis, accompagné d’une déesse, une femme que je trouve magnifique et pour laquelle, j’aurais pu avoir des sentiments si notre rencontre se serait déroulée tout autrement. Je doute qu’un jour -dans un futur proche ou lointain- nous puissions nous voir dans d’autres circonstances que celles du jardin. Avec elle, je suis naturel, séducteur, je ne montre que mes bons cotés pour passer plus de temps en sa présence. Oui dans un sens, je lui mens mais à quoi bon lui montrer que je suis gourmand ou encore impulsif. Tout de même, je pense que ce défaut, elle pourrait le voir si un homme oserait lui manquer de respect en ma présence. Oui la sécurité est présente pour ce genre de cas mais, si je peux les aider un jour, je ne me priverai pas. J’ai un insigne et il faut bien qu’il serve parfois. La princesse métisse m’affirme qu’elle ne dit ce qu’elle pense et j’aime ça. « C’est une qualité que j’apprécie. » C’est en toute franchise que je le lui annonce, nous nous complétons et comprenons encore mieux du coup. Je n’ai pu m’empêcher de la regarder se glisser sur le cuir du canapé, d’apprécier ses lèvres pulpeuses et gourmandes sembler apprécier cette proposition de boisson. J’en ai la confirmation un moment plus tard avec ses paroles et elle m’offre le plus beau des sourires en prononçant ses mots. « Parfait. » Voilà qui résume bien la situation que nous sommes entrain de vivre. « Tu me rassures. » Dis-je un brin amusé encore et avec complicité. Le bouchon saute après un combat âpre avec le papier de métal qui le recouvrait et le liquide des dieux se laisse verser dans les flutes prévues à cet effet. Cela a amusé ma compagne dont les commissures se sont étirées à nouveau. Elle ressemble réellement à une princesse lorsqu’elle attrape le verre de ses pulpes le verre. L’amusement laisse la place à la véritable ambiance : la séduction. Monika allume la flamme au travers de ses iris, nous trinquons à elle, elle me montre son accord via un hochement de tête, pas besoin de plus après tout.

Au même moment qu’elle, je porte le verre à mes lèvres et avale une gorgée. C’est légèrement rugueux et doux à la fois, surprenant mélange que voilà, une note boisée se laisse apprécier ainsi qu’un soupçon d’épice. Serait-ce là la véritable saveur de ce breuvage ? Je ne saurais le dire mais il doit encore être meilleure sur la peau de Monika. Si j’ai bien entendu, elle a laissé percevoir un gémissement en fermant les yeux, je suis comblé. Nous sommes en totale symbiose, d’accord sur tout ou presque déjà ! Ce qu’elle me dit me fait royalement plaisir, c’est mon égo qui grimpe en flèche là d’un coup car entendre ce chose flatte réellement la personnalité d’un homme et la mienne en particulier. « Qui ne voudrait pas passer une nuit supplémentaire en compagnie d’une aussi belle femme que toi Monika ? » Elle est une des plus belles si ce n’est la plus belle femme du jardin et un homme serait totalement idiot de ne pas vouloir passer du temps en sa compagnie. Je peux sentir ses phalanges commencer à parcourir mon torse, une phrase me fait comprendre que nous allons passer doucement à l’étape supérieure. « J’espérais que tu acceptes de repasser du temps avec moi Monika … » Je sais que ce qu’il y a une part de mensonge dans ce qu’elle m’a dit précédemment, elle a tout à fait le droit de refuser un client même si ce dernier travaille lui aussi pour le Jardin. Pour ma part, j’ai de la chance, je suis correct avec elle et cela paie dans un sens au vu de sa présence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loudtest.forumactif.com En ligne
Admin
Admin
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 18/03/2018

MessageSujet: Re: Monika   Lun 28 Mai - 16:52

C’est un réel jeu de séduction entre nous, un comportement normal entre un homme et une femme. J’en ai oublié quel est son métier, pour moi il n’a pas d’importance. Le bien être est primordial et on peut dire que c’est une franche réussite de part et d’autre. Boisson d’un autre monde que le mien ou cela préfère la bière, brune de préférence mais sans le savoir, j’ai accordé la boisson avec la tenue de ma camarade de jeu. Ce n’est pas fait exprès, c’est juste le hasard. Une envie d’être ensemble qui est partagée à l’écouter et c’est flatteur. Nos paroles sont sincères, les mots sont méticuleusement placés, les verbes sont posés. Encore une fois rien à voir avec l’autre moi, celui qui arrête les méchants quand il y pense ou quand il n’est pas dans les bras d’une délicieuse créature telle que Monika. Oui au boulot, je suis un autre homme : vulgaire, enclin à la violence car réellement peu patient et en général j’obtiens ce que je veux par la force ! Ici, mon esprit est détendu, je suis zen ou presque.

Elle me fait prendre connaissance qu’elle garde un très bon souvenir de notre première nuit ensemble, cela me fait plaisir, c’est un réel compliment pour moi. Le temps avance, le flirt devient de plus en plus poussé, c’est tendre, un peu trop même. Nous ressemblons presque à des acteurs d’un mauvais film à l’eau de rose. « Une merveilleuse nuit qu’il m’est impossible d’oublier. » Ma voix est d’un coup plus suave, chaude, il est vrai que je ne peux oublier cette nuit entre nous. Nos corps ondulants dans la plus parfaite des symbioses, sa peau caramélisée légèrement humidifiée et perlée de son plaisir, sa voix haletante … un plaisir auditif autant que visuel. De petites caresses commencent à faire leur apparition, le premier baiser arrive, c’est délicat, ses doigts se baladent sur ma joue dans la plus grande des simplicité et sensualité. D’un coup, la voilà qui se recule, le verre est déposé sur la petite table proche de nous. Mes iris s’enflamment sous ses mots, j’ai un véritable feu d’artifice dans les orbites, ma main est attrapée et déposée sur ses courbes généreuses, j’ai tant envie d’elle … « Oh que si … » Je me relève doucement, dépose à mon tour mon verre à côté du sien, je viens embrasser sa peau délicate et défait -malgré mes gros doigts- la fine chaine qui retient le haut de sa robe. J’attrape ce dernier pour le faire descendre au maximum, il s’arrête pile à la naissance de son cul. Je ne tiens pas à laisser une aussi belle poitrine sans occupation et se sont mes lèvres qui s’en chargent, je suis toujours un peu délicat mais nettement moins que toute à l’heure. J’embrasse ses seins avec une certaine envie en dézippant la mini fermeture éclair. Je me rassois sans vraiment regarder où je me place, mes mains font descendre intégralement sa robe, elle est nue ou presque devant moi désormais. Je cesse d’embrasser la base de sa poitrine à qui j’ai rendu visite en reprenant place dans le canapé. Un souffle d’exaltation sort à peine d’entre mes lèvres alors que mes pognes d’ours viennent de se placer sur ses flans. Je l’empoigne fermement « Vient ici ma déesse. » Je suis plus possessif, mais toujours avec respect et dans un mouvement, je la fais venir se placer sur moi à califourchon, je n’attends plus, son sein gauche est attrapé avec ma main droite et est légèrement soulevé pour que je puisse commencer à le triturer entre mes lèvres, de temps en temps, je mordille son mamelon pour augmenter son plaisir ainsi que le mien. J’aime agacer sa pointe brunâtre avec ma langue. Mon autre main se retrouve dans son dos caressant légèrement sa cambrure féline, se promenant allégrement sur ses fesses, les lui écartant légèrement, sans rien faire de plus, juste pour l’émoustiller. Cet endroit sera visité aussi et par tous les moyens possibles mais avant ça, je continue de nous préparer car désormais, elle peut sentir mon érection qui a pointé le bout de son nez à sa vision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loudtest.forumactif.com En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Monika   

Revenir en haut Aller en bas
 
Monika
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
loudtest :: Tout et rien :: Rp-
Sauter vers: